Les soldes… Mon talon d’Achille?

Vêtements & Divers

Depuis mon adolescence, j’ai toujours été une girly girl comme on dit: fan de shopping, j’ai rapidement une propension naturelle à la dépense que ce soit en vêtements ou en accessoires… Le plus souvent, je fonctionnais par vagues et pouvais dépenser des centaines d’euros en quelques semaines avant de tout arrêter pour mieux reprendre à la suivante. Au lycée, j’avais même envisagé me lancer dans la création de vêtements, passionnée par le travail des stylistes de haute couture… Enfin, ça c’était moi AVANT de devenir maman.

Étrangement, après la naissance de mon aînée, les changements sur mon corps et surtout le fait de ne pas reprendre le travail immédiatement, cet engouement pour la mode s’est largement estompé, au point que je ne m’imaginais même plus porter les jolis vêtements que je voyais en magasin… Comme s’ils n’étaient plus pour moi, ne pourraient plus m’aller… Une petite crise d’image qui ne me dérangeait pas tant que ça en réalité puisque, dans mon esprit, une chose et une seule passait désormais largement avant moi-même: ma fille!

C’est alors que j’ai commencé à transférer cet amour des jolies choses pour elle. Déco, jouets, linge de maison, tout y passait et je me régalais comme si chacun de ces articles était destiné à la petite fille qui sommeillait toujours en moi. Mais le summum restait bien sur le fait de lui constituer une garde-robe. Et quel régal lorsqu’en plus de cela ladite garde-robe nécessitait d’être renouvelée tous les trois mois ! Je pouvais m’en donner à cœur joie…

Ceci dit, en grandissant, sa croissance s’est (légèrement) stabilisée et j’ai commencé à entrer dans une démarche plus minimaliste, tachant d’optimiser les quantités comme les provenances de mes dernières acquisitions. Oui mais… Entre temps futur petit frère a pointé le bout de son nez ! Et son propre besoin en vêtements d’automne/ hiver (poupette étant un bébé d’été) et la prédominance de rose dans l’ancienne garde robe de sa grande sœur m’ont fourni l’excuse idéale pour établir une liste de choses à racheter. Une liste! Mais c’était sans compter les soldes qui ont sonné le glas de toutes les résolutions d’avant-grossesse. En effet, je m’étais déshabituée de ce phénomène qui n’existait pas en tant que tel aux Pays-Bas: il y avait des périodes de promotion plus ou moins généralisées dans les magasins certes, mais rien de comparable avec la grande braderie que l’on retrouve deux fois par an en France. Et face à cet appel des opérations marketing, je dois reconnaître avoir subi une rechute en bonne et due forme dont vous pourrez voir l’ampleur avec ces deux vidéos…

[

Alors si certains de ces achats étaient bel et bien nécessaires, j’ai bien conscience du fait d’avoir légèrement abusé sur les quantités du fait des mini prix affichés ci et là. Mais face à cette faiblesse, comment réagir ? Comment trouver un juste milieu entre le plaisir de préparer l’arrivée de bébé, cet amour des jolies choses et l’envie de rationaliser le nombre d’objets présent dans notre foyer ? Si vous avez des astuces, je les prends bien volontiers, car pour tout vous dire je n’ai pas encore trouvé la réponse à ces questions! 😉

Mais vous, en ce qui concerne vos enfants, êtes-vous plutôt serial shoppeuse ou véritable minimaliste ?

Je vous dis à très vite pour un nouvel article, en attendant portez vous bien 😀

Sandy

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s