[Choc culturel] Anti-D ou pro-D?

Choc culturel

Vous n’en avez peut-être jamais entendu parler (en tous cas c’était mon cas), mais les femme enceinte dont le rhésus sanguin est négatif peuvent, si elles portent un bébé au rhésus positif, former des anticorps contre lui car son métabolisme le considère alors comme un intrus. Le risque est a priori plus fort en fin de grossesse et surtout lors de l’accouchement.

C’est pourquoi en France, on vous prescrira automatiquement (hormis des prises de sang régulières dès le début de la grossesse pour s’assurer que tout va bien) un vaccin d’anti-D administré entre les 28e et 34e semaines de grossesse. Son but est principalement de réduire l’incidence de cette formation d’anticorps pour le bébé.

dsc_0134

Mais ici aux Pays-Bas, ce vaccin n’est pas du tout automatique! En effet, avant de procéder à ce dernier, la sage-femme en charge de votre suivi de grossesse vous prescrira une prise de sang afin de rechercher directement dans votre sang les cellules du bébé et ainsi déterminer avant même sa naissance son rhésus.

Ainsi, si bébé a lui aussi un rhésus sanguin négatif, plus besoin de vaccin car plus de risque!

Alors, que pensez-vous de ce système? Vous préférez la méthode hollandais ou la française?

A bientôt et portez-vous bien! 🙂

Publicités

Être ou ne pas être une patiente

Grossesse & naissance
Suivi de grossesse entre France et Pays-Bas

belly1

« Tu n’oublieras jamais le jour où tu sauras que tu es enceinte! ». C’est ce que ma Maman m’avait toujours dit et, ce jour-là, j’ai compris. Mon corps m’avait donné quelques indices depuis déjà plusieurs jours et, avant même de voir le mot «enceinte» lentement apparaître sur le test, je savais qu’une nouvelle aventure avait déjà commencé.

Et quelle aventure, étant donné que je n’avais emménagé aux Pays-Bas que 3 mois auparavant! Tout était à découvrir. D’une part c’était ma première grossesse. Mais je devrais aussi découvrir un tout nouveau système de santé, connu pour être bien plus libéral que dans la plupart des autres pays occidentaux. En effet, aux Pays-Bas, la grossesse est considérée comme un processus naturel. Une femme enceinte n’y est donc jamais considérée comme une « patiente », à moins qu’elle ne souffre d’une pathologie spécifique. Mais concrètement ce que cela signifie?

Avant de commencer, je dois préciser que mon suivi de grossesse a été pour un peu plus du 1er trimestre réalisé en France, de même que toutes mes échographies (principalement car mon assurance maladie n’était pas complètement mise en place).
C’est pourquoi je pense pouvoir être en mesure de comparer les deux systèmes. Bien sûr, je vais vous parler de mon expérience et chacune peut être différente…

Gynécologue vs. Sage-femme

Alors, ce que vous remarquerez très vite c’est que, en l’absence de complications et si vous ne prévoyez pas d’accoucher à l’hôpital, vous ne rencontrerez jamais de gynécologue pour votre suivi de grossesse. Personnellement, alors qu’en France mes rendez-vous mensuels se faisaient avec mon gynécologue, aux Pays-Bas je n’en ai rencontré un qu’une fois: lors de l’entretien prénatal avec l’hôpital suite à mon inscription. Pour le suivi habituel, votre interlocuteur sera la sage-femme (« verloskundige »), qui sera d’ailleurs normalement celle qui vous aidera à accoucher, mais j’en parlerai dans un prochain post sur l’accouchement.

Il est recommandé de s’inscrire le plus tôt possible au bureau de sages-femmes, si possible avant la fin de la 2ème mois. Mais bien sûr , si vous arrivez plus tard dans le pays ou si, comme moi, vous vivez un véritable cauchemar administratif , la plupart d’entre eux essaiera de vous trouver une solution. Ce bureau « privé » sera seul à prendre soin de vous: à nouveau, sans complication, votre suivi de grossesse ne sera pas fait à l’hôpital, avec lequel vous n’aurez que des contacts très limités (pour moi, un seul entretien en face-à-face).

Pour trouver votre bureau de sages-femmes on vous conseillera probablement de le chercher dans les pages jaunes – en tous cas c’était mon cas. Mais le système néerlandais à l’air si bien organisé que cela semble plutôt bien fonctionner. Si vous tenez tout de même à vous faire recommander un lieu, le mieux sera surement de demander à votre médecin traitant (« huisart »). Pour ma part, j’ai choisi le bureau le plus proche de chez moi et toutes les sages-femmes se sont avérées vraiment professionnelles.

Par ailleurs, la plupart des sages-femmes parlent très bien anglais – et soyez rassurées si vous ne connaissez pas tous les termes techniques: Google translate est votre ami !!! Par contre, si vous vous inscrivez tardivement, vous pourriez bien être une petite chanceuse et devoir traduire les documents que vous aurez recueillis dans votre pays d’origine (résumés d’échographie, prescriptions, etc.). 🙂

Concrètement, que font-elles?

Tout d’abord, vous aurez un rendez-vous préliminaire durant lequel vous seront demandés vos antécédents médicaux et familiaux, vos souhaits/ projet de naissance et autres questions visant à cerner vos besoins. On vous donnera alors un livret récapitulant toutes les informations relatives à votre grossesse. La sage-femme vous donnera également un calendrier de suivi: en général, vous aurez un rendez-vous par mois + un toutes les deux semaines à mesure que vous vous rapprocherez du terme.

Lors de ces visites mensuelles, on vous demandera un update sur votre situation (symptômes, questions, etc), puis la sage-femme vous examinera. Voici une des plus grandes différences que je remarquées: alors qu’en France, on vous fera un examen très approfondi (y compris un examen interne et parfois même une rapide échographie) aux Pays-Bas, si tout semble normal, celui-ci sera beaucoup plus simple. La sage-femme vous pèsera, prendra votre tension, écoutera le cœur du bébé, vérifiera sa position avec ses mains et mesurera votre ventre. Et quand vous leur direz que dans votre pays les femmes ont généralement examen interne tous les mois, elle vous regardera interloquée et vous demandera… «Mais pourquoi?!? » (et du coup vous vous demanderez peut être aussi « Oui, en fait, pourquoi?!? »… Enfin brrrrref …). Normalement, ce check-up devrait leur permettre de détecter d’éventuelles complications.

Échographies et des prises de sang

En ce qui concerne les échographies, il me semble qu’aux Pays-Bas seule celle du 1er trimestre est automatique (normalement son objectif est de déterminer la date de conception et de faire le test de trisomie 21, entre autres). Mais la 2nde échographie pour le dépistage des anomalies physiques est également possible (et normalement entièrement remboursés par l’assurance maladie néerlandaise). Pour rappel, prés de la 1ère moitié de mon suivi de grossesse a été fait en France alors pardonnez-moi si je ne vais pas plus loin leur description.
Il n’y aura a priori aucune autre échographie, sauf pour raisons médicales spécifiques. Pas d’échographie du 3e trimestre donc (généralement son but est pour vous assurer du bon développement du bébé et de sa position). Cependant, si vous discutez avec votre sage-femme (et si vous êtes prête à payer bien sûr), vous pourriez être en mesure d’obtenir une ordonnance pour l’effectuer.

Pour ce qui est des prises de sang, si elles sont mensuelles (et automatiques) dans mon pays, surtout si vous n’êtes pas immunisée contre la toxoplasmose, aux Pays-Bas vous devriez pas en avoir, à part pour le test de la trisomie 21.
En ce qui concerne la détection de la toxoplasmose en cours de grossesse, l’idée ici est que si vous suivez les règles il n’y a aucune raison que vous contractiez la maladie et, que si vous la contractez tout de même, il n’y a rien de plus que vous ne puissiez faire de toute façon.
Ce point est probablement le plus discutable selon moi car il y existe un traitement qui pourrait atténuer la gravité des conséquences sur le fœtus – raison pour laquelle le système de santé de plusieurs pays a mis en place un système de détection précoce … Dans tous les cas, que les sages-femmes vous le diront, elles sont là pour vous aider, si vous voulez vraiment vraiment votre prise de sang (et encore si vous êtes prête à payer pour cela) vous pourrez très probablement l’effectuer.
En ce qui concerne l’anti-D les sages-femmes vous feront faire un test sanguin pour détecter le rhésus du bébé avant la naissance. Il n’y aura donc pas besoin de vaccin .

Quoi d’autre?

Pour finir, d’un point de vue administratif, notez que vous aurez probablement besoin d’obtenir un numéro de service citoyen (BSN) et de vous enregistrer auprès d’un médecin traitant (« huisart ») si ce n’est pas déjà fait. Vous devrez également vous inscrire au plus tôt pour qu’une personne (« Kraamzorg ») vienne vous fournir les soins post-partum: comme vous ne resterez pas à l’hôpital très longtemps, voire pas du tout en fonction de votre plan de naissance, c’est elle qui prendra soin de vous et de votre bébé pendant la première semaine suivant la naissance!

J’espère que ce post vous aura été utile et n’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez plus d’infos ou si j’ai commis une erreur. Je reviendrai bientôt avec d’autres articles sur l’accouchement, le post-partum, l’allaitement, etc. En attendant, prenez soin de vous! ♥

Liens utiles (en anglais):

Access – Guide Avoir un bébé aux Pays-Bas

Expatica – Avoir un bébé aux Pays-Bas