1 mois avec bébé

Grossesse - Bébé 2
Notre expérience et bilan

C’est avec un peu de retard que je vous livre mon bilan de ce tout premier mois passé à quatre.

Si vous me suivez sur Instagram vous le savez déjà, mais le 2e mois avec bébé 2 a été quelque peu mouvementé. Toutefois, que ce soit en décalé ou non, j’avais sincèrement envie de partager avec vous mes impressions quant à nos tout premiers instants ensemble. Car outre le fait de vous faire part de mon expérience dans l’espoir que cela puisse éventuellement être utile à certaines d’entre vous, cela constitue également pour moi de précieux souvenirs de toutes ces petites choses qui un jour deviendront immanquablement floues dans ma mémoire.

https://youtu.be/GryiGdHg__IEt vous, comment avez vous vécu l’arrivée de bébé le premier mois ? Étiez vous complètement sous l’eau ou cela était-il plutôt fluide ? Avez-vous récupéré rapidement ? Dites-moi tout : perso j’adore les histoires de bébés 😉

A bientôt et surtout prenez bien soin de vous

Sandy

Publicités

Accouchement – Ma to do list pour le jour J

Grossesse - Bébé 2, Vie de maman

L’organisation… Un mot capital quand on est sur le point d’accoucher. En effet, entre fatigue des derniers mois, stress du grand jour, excitation de bientôt rencontrer bébé et surtout neurone unique, on a vite fait d’oublier la moitié des choses utiles avant de partir à l’hôpital et une fois sur place, il est rapidement trop tard.

Après avoir partagé avec vous ce que j’emmènerai dans ma valise pour la maternité, j’ai pensé utile de vous communiquer ma to do list pour le jour J. Voici donc toutes les choses que je compte faire une fois que le travail aura débuté:

  1. Mesurer les contractions: cela semble évident mais, dans le cas où je ne perdrais pas les eaux dès le début, il est essentiel d’avoir une notion de fréquence et de durée pour savoir quand partir à la maternité
  2. Appeler le Papa: bon je crois que ça se passe de commentaires 😉
  3. Appeler nos amis en charge de la garde de Poupette: n’ayant pas de famille proche en région parisienne, nous avons mobilisé plusieurs couples d’amis afin qu’ils gardent Grande soeur en attendant l’arrivée de ses grands-parents
  4. Appeler les grands-parents afin qu’ils prennent le premier train disponible pour Paris
  5. Mettre les téléphones et tablette à charger: de préférence les laisser dans un lieu visible, un oubli de dernière minute étant vite arrivé
  6. Prendre une douche: l’objectif principal, mis à part de soulager d’éventuelles contractions, étant de se laver les cheveux – la prochaine occasion n’étant pas pour tout de suite 🙂
  7. Ajouter les dernières affaires dans le sac de maternité: carte vitale, de mutuelle, pièce d’identité, dossier médical complet, mais aussi coussin d’allaitement et éventuellement de quoi aider le travail (ballon de gym, etc)
  8. Emmener le kit de survie du Papa (s’il daigne le préparer, haha): sous-vêtements, lunettes, livre, nourriture mais aussi coussin gonflable (utile en cas de nuit sur place)
  9. Manger: le dernier repas du condamné ou presque – l’idée étant de se donner des forces mais de ne pas exagérer en ce qui concerne les quantités. Le travail peut en effet parfois durer de longues heures, et en France il n’est a priori pas autorisé de manger donc, à bon entendeur… 😉
  10. Sortir le nécessaire pour Poupette: nous comptons faire un petit message et quelques cadeaux à notre aînée lorsque nous serons partis (le message étant particulièrement nécessaire en cas de départ nocturne)
  11. Sortir les kits invités: tant pour nos amis que pour les grands-parents, j’ai préparé tout le nécessaire de toilette, draps et instructions concernant les repas et l’organisation avec Poupette à laisser bien en évidence pour leur faciliter la tâche le jour venu
  12. Faire un peu de ménage si possible: changer les draps, nettoyer les WC est la salle de bains, …
  13. Appeler l’ambulance: puisqu’il s’agit a priori du meilleur moyen de transport pour ce cas de figure lorsque l’on ne possède pas de voiture en région parisienne
  14. Emmener des protections pour le siège de la voiture en cas de nécessité d’appeler un taxi malgré tout
  15. Emmener téléphones, tablette, chargeurs et écouteurs: je crois qu’il est clair qu’on ne peut pas vivre sans cela! haha
  16. Vérifier que tout est éteint et sécurisé: en particulier pour un départ nocturne
  17. Laisser les clés à nos amis: il serait tout de même dommage de les enfermer à l’intérieur! 😀
  18. Avertir le reste de la famille que le travail a commencé…

Pour plus de détails, n’hésitez pas à visionner la vidéo:

 

Une fois le gros de cette liste traité, il n’y aura plus qu’à patienter et tenter de maîtriser au mieux la douleur! Ce qui entre nous est la partie la plus compliquée, mais ça, c’est une autre histoire… Que je vous raconterai plus tard du coup!

Et vous, quelle est votre organisation pour le jour J?

 

Sandy

Maman de deux

Grossesse - Bébé 2
Mes interrogations face à cette nouvelle grossesse

Avant l’arrivée du premier bébé, on est souvent assaillie de questions : que me faut-il pour accueillir ce petit être, que dois-je savoir pour bien m’en occuper, serai-je une bonne mère, m’aimera-t-il…? Oui, à ce stade, tout est à découvrir et ce saut dans l’inconnu peut parfois sembler étourdissant.

Pour un second bébé, la grossesse est apaisée, notre confiance en notre capacité d’être mère plus solide, quant à nos armoires, elles sont remplies de mini-vêtements adorables… Et aussi de matériel de puériculture, ma foi plus ou moins utile selon les cas !

La grossesse de la maturité donc ? Peut-être… Mais avec maternité rime aussi souvent une constante envie de faire au mieux pour ces petits êtres qui dépendent tant de nous pour devenir des adultes épanouis et sûrs d’eux. Être mère c’est découvrir cette angoisse permanente qu’il puisse arriver quoique ce soit à notre petit trésor, et leur éviter toute blessure tant physique que psychologique devient dès lors notre priorité numéro un. Alors pour ce qui est des questions, si elles changent de genre, elles sont toujours bien présentes !

mamande2

Comment vais-je pouvoir gérer deux bébés ?

Ça y est, bébé 1 est dans votre vie depuis quelques temps déjà, vous avez enfin trouvé une routine à 3 et vous commencez tout juste à retrouver des moments juste pour vous lorsque bébé 2 se décide à arriver… Et qu’il soit un bébé surprise ou que vous l’ayez souhaité, très vite la question fatidique de savoir comment vous allez bien pouvoir faire pour en gérer non pas un mais deux (dont l’un rappelons-le passera ses premières heures semaines à se réveiller au minimum toutes les 3h), notamment lorsque votre premier enfant depuis que vous êtes enceinte devient soudainement et par le plus grand des hasards une véritable extension de vous-même, un nouveau membre de votre corps avec lequel vous mangez, vous dormez, vous allez vous doucher, aux toilettes et j’en passe…. Le temps que vous parvenez à VOUS consacrer n’est aujourd’hui se compte en minutes (lorsque vous avez de la chance – beaucoup de chance – en quelques heures… ^^), alors qu’en sera-t-il lorsque vos nuits seront anarchiques, que vous ne pourrez plus récupérer la journée car bébé 2 demandera de l’attention, que vous serez ensevelie sous les couches de deux enfants, etc… ? Comment survivre? C’est la véritable question!

Comment vais-je préserver mon aînée?

Outre le manque de temps pour vous-même, puisqu’en fin de compte il résulte d’une décision que VOUS avez prise, une question s’imposera également très vite à vous et de manière récurrente: comment faire pour rendre l’arrivée de bébé 2 la moins douloureuse possible pour ma fille? Douloureuse, oui, car même s’il s’agit d’une merveilleuse nouvelle, tout à fait naturelle et dans la continuité de la création d’une famille pour les parents, pour l’enfant il ne peut s’agir que d’une perte: une perte d’attention, d’exclusivité, la perte de son statut de bébé également bref un grand chamboulement, source de nombreux doutes et questions pour ce petit cerveau, que l’on s’efforcera de rendre le plus fluide et simple possible. Mais comment rendre ce dernier le moins difficile? Et surtout comment l’expliquer et le préparer lorsque votre aîné n’a pas encore 2 ans?
Bien sur il existe de nombreux livres, des outils pédagogiques, on essaie de verbaliser, de faire participer, mais tant que bébé 2 n’est pas là il est indéniable que l’impact de sa venue ne sera pas vraiment compris. Alors on essaie surtout de ne pas en faire un problème et de ne pas montrer nos doutes ni notre culpabilité, en croisant les doigts pour être le moins maladroit et le plus disponible possible le jour venu…

Comment donner sa place au petit nouveau?

L’arrivée de bébé 1 dans nos vies fut, comme pour toute famille nouvellement composée, un véritable cataclysme: nouvelles habitudes, nouveau rythme, nouvel équilibre pour la vie de couple… mais aussi et surtout, un nouvel amour, un amour fou, infini, un amour unique et inégalable! Alors… lorsque la barre a été mise si haut, comment serait-il possible d’aimer une deuxième personne aussi fort? Bien sur, on ne peut ignorer ce que tous les parents de la terre ne cessent de répéter: « l’amour ne se divise pas il se multiplie », « on aime tous nos enfants avec la même force même si ces amours peuvent être différents », « plus on a d’enfants plus notre cœur grandit »… Et on se doute bien qu’il en sera de même pour nous, une fois qu’on l’aura dans nos bras, mais comment ne pas douter lorsque l’aîné prend tant de place dans notre cœur?
Comment s’assurer aussi de lui accorder suffisamment d’attention? Bébé 1 aura eu ses parents pour elle seule, aura été le centre de leur monde durant 26 mois, mais bébé 2 devra dès le début partager leur regard avec une autre. Pour avoir été cadette de ma famille, je n’ai pas le souvenir d’avoir véritablement souffert d’un partage du temps, puisque l’ordre des choses était ainsi dès le début. En revanche j’ai, comme tout enfant, douté de ce que l’amour que mes parents soit le même que celui qu’ils éprouvaient pour ma sœur. De cette expérience j’en retire le besoin de dégager des moments seule avec ce petit bébé à venir (bien sur, j’entends qu’il en aille de même pour son papa!), de lui donner un semblant d’exclusivité à lui aussi, par souci d’équité et pour lui permettre de justement pleinement trouver sa place dans notre nouvelle famille à 4…

Comment évoluera mon couple avec 2 bébés à la maison?

Vous l’aurez compris, mes doutes et questions concernent chaque membre de ma famille! Et puisque selon moi, le pilier d’une famille, c’est l’entente entre les parents, comment ne pas s’interroger sur la meilleure manière de la préserver? Comme évoqué un peu plus haut, le manque de temps pour moi m’effraie déjà, alors que dire du temps pour mon mari? Garder du temps à deux étant déjà une gymnastique particulière aujourd’hui, comment envisager le faire avec deux petits enfants? Et comment ne pas avoir en tête cette fameuse phrase entendue de multiples fois: « le deuxième bébé, c’est la crise du couple »? J’ai évidemment confiance en mon couple et sait que même s’il devra immanquablement essuyer quelques orages face à la fatigue, au stress, aux pleurs, à la logistique etc, je pense j’espère que nous saurons faire la part des choses. Mais combien de temps durera cette phase? Aujourd’hui encore nous nous heurtons parfois sur la manière d’éduquer notre Poupette, de gérer sa dépendance, tout comme sur des questions de pure logistique quotidienne… Alors avec deux bambins, moins de temps, moins de patience et plus de questions en perspective, comment faire pour maintenir notre équilibre et nous retrouver régulièrement?

Bien sur, je vous parle de mes doutes et peurs, mais il va de soi que je sais qu’avoir deux enfants dans un foyer est source d’un grand bonheur! Je suis aussi convaincue d’aimer ce petit bout tout aussi fort que sa sœur, car pour elle non plus je n’imaginais pas l’ampleur que pourraient prendre mes sentiments de maman. J’imagine aussi la complicité qu’ils pourront un jour développer tous les deux, avec notre concours, car malgré la compétition et la jalousie toute naturelle, avoir un frère ou un sœur est un don précieux si on sait l’apprécier… Une nouvelle grossesse, même si elle n’est pas la première reste un changement, une transformation émotionnelle, physique et matérielle, mais elle est, pour nous en tous cas, la source d’un grand bonheur présent et à venir…

Alors, et vous, comment imaginez-vous l’arrivée du 2e? Et si vous êtes déjà maman comment l’avez-vous vécue ? N’hésitez pas à échanger vos expériences car comme vous pouvez le constater je serais preneuse de tout conseil ! 😁

Je vous dis à très bientôt pour un nouvel article, et en attendant prenez soin de vous 💙

Sandy

Journal de grossesse – Ma 14e semaine (16 SA)

Grossesse - Bébé 2

Déjà la 14e semaine de grossesse! Et cette semaine j’ai fait ma 2nde visite prénatale, avec une gynécologue ma foi assez… particulière! Pour en savoir plus c’est par ici:

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je suis toujours surprise de constater à quel point, dès lors que cela touche à la parentalité les gens tendent à vous faire culpabiliser. Outre le fait de se permettre plus d’intrusion, que cela soit verbalement ou même physiquement, c’est avec un certain aplomb que quelques uns n’hésiteront pas à pointer vos failles du doigt, prédisant par là même un futur des plus noirs pour votre progéniture si mal partie dans la vie.

Bon alors d’accord, la plupart du temps ce type de comportement part d’une bonne intention: vous aider dans votre futur rôle de parent, mais tout de même force est de constater que ce n’est qu’à partir de ma première grossesse que j’ai eu à faire face à ce type d’injonctions et de jugements aussi ouverts.

Je reconnais que cette gynécologue n’était pas tout à fait dans le faux, et que verbaliser la grossesse eut été bénéfique pour ma fille. J’avoue même avoir trouvé cette expérience amusante tant j’avais l’impression d’avoir affaire à une véritable misanthrope, de celles qui finiraient par un jour aller vivre dans une grotte au fin fond du Périgord.

Ce que je pointe du doigt c’est simplement cette désinhibition qui frappe la grande majorité des gens dès lors que vous avez des enfants, les autorisant on ne sait par quel phénomène magique à vous exprimer l’intégralité ou presque de leurs pensées, chose qu’ils ne se seraient jamais permise en temps normal.

Personnellement je pense que ces gens se sentent en fait investis d’une mission d’intérêt public en exprimant leur vision des choses: grâce à leurs remarques, nous parents pourrons être meilleurs et ainsi promettre à tous un futur plus radieux. Peut-être également y a-t-il aussi un besoin pour certains de se déculpabiliser en s’assurant ne pas être les seuls à faire telle ou telle chose avec leurs bébés (qui n’a jamais entendu le fameux « laisse-le pleurer tu vas lui donner de mauvaises habitudes »?)… Et vous, quelle est votre impression sur le sujet?

En tout état de cause cette expérience aura eu le mérite de me faire un souvenir pour cette 2e grossesse, mais quand même… croisez les doigts pour que je ne tombe pas sur elle le jour J!!! 😀

A très vite pour l’update de ma 15e semaine.

Sandy

Bébé 2 – Mon premier trimestre de grossesse

Grossesse - Bébé 2
Découverte, annonce et symptômes

Vous le savez sans doute déjà si vous me suivez sur les réseaux sociaux, mais j’ai eu la joie de découvrir en janvier dernier que j’attendais mon 2nd bébé. Un bébé désiré mais que je n’attendais pas si tôt je l’avoue, étant donné que ma fille avait pour sa part tardé à montrer le bout de son nez… Et une belle surprise donc, pour un bébé encore hollandais (et ça c’est la cerise sur le gâteau n’est-ce pas?!) qui verra donc le jour à Paris en Octobre prochain.

Je vous raconte mon premier trimestre de grossesse: la découverte, l’annonce au papa et les différents symptômes que j’ai pu avoir depuis.

A très bientôt pour un prochain article, et en attendant prenez bien soin de vous!

Sandy