Le casse-tête du mode de garde – Comment y voir plus clair

Vie de maman

Comme si la reprise du travail avec ce qu’elle engendre comme stress lié à la séparation mais aussi comme questionnement sur notre nouvelle vie de working mom ne suffisait pas à nous mettre dans tous nos états, il est une question épineuse dont il faudra pourtant se préoccuper le plus tôt possible, à savoir celle du choix du mode de garde. Alors voici quelques petits conseils pour y voir plus clair:

Définissez un budget

En ce qui concerne la garde de nos enfants, il y a l’idéal, la nounou rêvée, la Mary Poppins qui saura nous rassurer pour que notre retour au travail se fasse le plus facilement possible, pour nous comme pour bébé. Et puis il y a la réalité, celle des « gages » qui, même pour Mary, est le nerf de la guerre. Car oui, confier son enfant à un tiers représente un coût. Or du budget que vous pourrez allouer à cette question dépendra votre capacité à avoir recours à une crèche collective ou privée, une nourrice à domicile ou en maison d’assistantes maternelles, une reprise à temps plein, partiel ou un congé parental parfois plus rentable. Alors avant toute chose, à vos calculettes!

Établissez vos besoins

Avez-vous pour ambition de rependre à temps plein? Où sont vos lieux de travail? Aurez-vous besoin de garde en péri-scolaire? En fonction de votre amplitude horaire, des temps de trajets ou encore des besoins d’une possible fratrie, certains modes de garde s’élimineront d’eux même comme par exemple des crèches fermant à 18h là où ou aurez nécessairement besoin de laisser votre enfant jusqu’à 19h, des nounous n’assurant pas la garde des plus grands le soir etc. Ces questions fondamentales vous permettront de réduire assez largement le choix des possibles afin de vous aider à y voir plus clair.

Éclaircissez vos préférences

Ce n’est pas toujours un exercice facile mais en vous posant les bonnes questions, il vous sera possible d’affiner encore votre choix. Car oui, même si vous débutez en la matière, en votre fort intérieur, certains points trouveront sans le moindre doute une place plus ou moins prioritaire dans la liste de vos désirs. Ainsi je vous suggère de vous demander si vous souhaitez pour votre enfant plutôt recréer un cocon familial ou l’ouvrir sur l’extérieur, le laisser dans son environnement ou lui faire découvrir d’autres modes de vie, le protéger des microbes ou le confronter au plus tôt à la collectivité, avoir une seule référente ou compter sur un entourage plus large etc… Faites une liste des avantages et inconvénients de chaque mode de garde et cochez ceux qui priment pour vous, vous verrez le choix s’imposera rapidement à vous.

Sachez écouter votre voix intérieure

Bien sur, j’enfonce des porte ouvertes mais comme vous le savez on parle ici de laisser son enfant, la prunelle de ses yeux, à un ou plusieurs inconnus. Il est donc essentiel qu’avant d’interviewer de portentiel(le)s candidat(e)s vous ayez en tête ce que vous attendez d’elle ou de lui. Et si vous avez le moindre doute, la moindre « mauvais feeling », surtout écoutez-vous, quitte à rencontrer 30 personnes jusqu’à ce que vous trouviez la bonne. Car pour une bonne reprise comme pour une bonne entente avec votre futur(e) employé(e) il est essentiel selon moi de partir sur une base de confiance.

Sautez le pas

Pour conclure et sans être contradictoire avec le point précédent, un dernier conseil sera de vous jeter à l’eau et veiller à ne pas vous trouver d’excuses pour reculer l’échéance. Comme dit et répété, laisser son enfant à un tiers n’est pas une chose facile et quoiqu’il arrive vous ne serez jamais à 100% prête. L’important est donc que vous ayez confiance en votre choix, et que vous éliminiez les grosses sources d’inquiétudes qui pourraient encore vous freiner, mais une fois fait, arrêtez de vous questionner et dites vous que vous avez mis toutes les chances de votre côté pour que ça se passe bien. Car n’oubliez pas que vous avez encore quelques semaines seule avec votre bébé, des semaines précieuses à savourer , alors savourez les, il sera bien temps de se poser de nouvelles questions une fois la reprise effectuée! 😉

A très vite les amis!

Sandy

Publicités

Favoris Maman & Bébé

Vie de maman
Nos favoris du mois de Juillet

J’ai toujours cherché une certaine cohérence sur ma chaîne et mon blog: parler de maternité, d’astuces de maman, de vie de maman expat, etc dans l’optique d’aider les futures ou jeunes mamans qui, comme moi, auraient eu besoin d’avis sur ces sujets.

Pour autant, il est fréquent que je fasse des découvertes, des achats, que j’aie des coups de cœur multiples et variés sur un grand nombre d’autres choses telles que des objets déco, des lieux à visiter, des aliments à déguster ou encore des séries à découvrir, que j’ai envie de partager avec vous mais sans forcément savoir dans quel cadre.

Aujourd’hui, j’ai décidé de le faire, sans me mettre de barrière, chaque mois via une vidéo favoris, pour moi et pour ma fille de 2 ans…

 

J’espère que cette vidéo vous plaira et vous fera éventuellement découvrir de nouvelles choses. A bientôt pour un nouvel article, en attendant prenez bien soin de vous! 😉

 

Sandy

Le trousseau de naissance Premiers Moments

Articles de puériculture, Vêtements & Divers
Le concept pour parents paumés… et leurs proches!

Comme vous le savez si vous me suivez depuis quelques temps déjà, notamment sur ma chaîne YouTube, avant de décider de commencer les essais bébé pour ma Poupette savoir ce dont pouvait bien avoir besoin un bébé au quotidien était le cadet de mes soucis… Un body? Une turbulette? Un lange? Je savais à peine ce dont il s’agissait, quant à dire à quoi cela servait… On en était loin! Ainsi, je vous laisse imaginer quel fut le jour venu mon désarroi devant l’offre pléthorique existant en matière de puériculture, laquelle nous étant bien entendu systématiquement présentée comme étant absolument IN-DIS-PEN-SABLE et ES-SEN-TIELLE au bon développement des tout petits…

Que me faudrait-il vraiment? Comment départager le gadget du bon plan? Et comment savoir dans quelles quantités s’équiper, notamment en matière de textile? Je n’en savais strictement rien.

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles j’ai eu envie de me lancer sur les réseaux sociaux: outre aborder la question méconnue de la grossesse et de l’accouchement aux Pays-Bas, je ressentais le besoin de m’adresser aux mamans qui, comme moi, découvraient alors un monde méconnu et étrange sans oser véritablement en demander le décryptage aux initiées.

Quel ne fut donc pas mon enthousiasme quand j’ai découvert durant le dernier E-fluent summer festival la marque Premiers Moments… Une marque fondée par deux parents qui, tout comme moi, avaient fait alors qu’ils attendaient leur premier enfant le constat de ce manque de lisibilité et avaient souhaité y proposer une réponse.

Cette réponse? Un trousseau prêt à l’emploi regroupant tout ce qui serait nécessaire à l’accueil d’un nouveau né.

featured

Le trousseau Premiers Moments est ainsi constitué d’un très joli couffin tressé à la main et de 6 pochons classés par thématiques: repas, sommeil, soins, bain, vêtements et change. Au total, 47 produits, soit issus de marques partenaires à la réputation fiable telles que Nuk ou Love & Green (pour mémoire une des marques de couches les plus saines selon l’étude de 60 millions de consommateurs de 2017), soit créés par les fondateurs eux-même à l’aune de leur expérience de parent et de leur volonté de s’ancrer dans une démarche bio et éthique.

Et pour plus d’informations sur le contenu détaillé dudit trousseau, c’est par ici:

Bien entendu, et comme évoqué en vidéo, ce trousseau est kit idéal pour les futurs parents à la recherche d’une solution fiable et pratique pour acheter le strict nécessaire pour leurs enfants tout en se garantissant une origine et une composition saine. Mais il s’agit encore plus selon moi du cadeau idéal à réaliser pour leurs proches ou à l’occasion d’une baby shower. Grâce à l’option Sharegroop directement proposée sur le site, il vous est en effet possible de partager les frais d’achat facilement tout en faisant un vrai beau cadeau dont ils se souviendront aux parents en devenir… Et si vous ne souhaitez pas la totalité du trousseau, chaque pochon est dissociable et se vend individuellement.

Alors, et vous, que pensez-vous de ce concept? Seriez-vous prêt à l’offrir ou à le mettre sur votre liste de naissance ou faites-vous plutôt partie des futurs parents qui aiment sélectionner personnellement chaque article pour bébé? En ce qui me concerne, si j’avais connu ce concept lors de ma première grossesse, j’aurais pour sur fait partie de la première catégorie! 😉

Sandy

 

 

Les soldes… Mon talon d’Achille?

Vêtements & Divers

Depuis mon adolescence, j’ai toujours été une girly girl comme on dit: fan de shopping, j’ai rapidement une propension naturelle à la dépense que ce soit en vêtements ou en accessoires… Le plus souvent, je fonctionnais par vagues et pouvais dépenser des centaines d’euros en quelques semaines avant de tout arrêter pour mieux reprendre à la suivante. Au lycée, j’avais même envisagé me lancer dans la création de vêtements, passionnée par le travail des stylistes de haute couture… Enfin, ça c’était moi AVANT de devenir maman.

Étrangement, après la naissance de mon aînée, les changements sur mon corps et surtout le fait de ne pas reprendre le travail immédiatement, cet engouement pour la mode s’est largement estompé, au point que je ne m’imaginais même plus porter les jolis vêtements que je voyais en magasin… Comme s’ils n’étaient plus pour moi, ne pourraient plus m’aller… Une petite crise d’image qui ne me dérangeait pas tant que ça en réalité puisque, dans mon esprit, une chose et une seule passait désormais largement avant moi-même: ma fille!

C’est alors que j’ai commencé à transférer cet amour des jolies choses pour elle. Déco, jouets, linge de maison, tout y passait et je me régalais comme si chacun de ces articles était destiné à la petite fille qui sommeillait toujours en moi. Mais le summum restait bien sur le fait de lui constituer une garde-robe. Et quel régal lorsqu’en plus de cela ladite garde-robe nécessitait d’être renouvelée tous les trois mois ! Je pouvais m’en donner à cœur joie…

Ceci dit, en grandissant, sa croissance s’est (légèrement) stabilisée et j’ai commencé à entrer dans une démarche plus minimaliste, tachant d’optimiser les quantités comme les provenances de mes dernières acquisitions. Oui mais… Entre temps futur petit frère a pointé le bout de son nez ! Et son propre besoin en vêtements d’automne/ hiver (poupette étant un bébé d’été) et la prédominance de rose dans l’ancienne garde robe de sa grande sœur m’ont fourni l’excuse idéale pour établir une liste de choses à racheter. Une liste! Mais c’était sans compter les soldes qui ont sonné le glas de toutes les résolutions d’avant-grossesse. En effet, je m’étais déshabituée de ce phénomène qui n’existait pas en tant que tel aux Pays-Bas: il y avait des périodes de promotion plus ou moins généralisées dans les magasins certes, mais rien de comparable avec la grande braderie que l’on retrouve deux fois par an en France. Et face à cet appel des opérations marketing, je dois reconnaître avoir subi une rechute en bonne et due forme dont vous pourrez voir l’ampleur avec ces deux vidéos…

[

Alors si certains de ces achats étaient bel et bien nécessaires, j’ai bien conscience du fait d’avoir légèrement abusé sur les quantités du fait des mini prix affichés ci et là. Mais face à cette faiblesse, comment réagir ? Comment trouver un juste milieu entre le plaisir de préparer l’arrivée de bébé, cet amour des jolies choses et l’envie de rationaliser le nombre d’objets présent dans notre foyer ? Si vous avez des astuces, je les prends bien volontiers, car pour tout vous dire je n’ai pas encore trouvé la réponse à ces questions! 😉

Mais vous, en ce qui concerne vos enfants, êtes-vous plutôt serial shoppeuse ou véritable minimaliste ?

Je vous dis à très vite pour un nouvel article, en attendant portez vous bien 😀

Sandy

Ma morning routine

Vie de maman
Enceinte et avec un bébé de 2 ans

S’organiser avec un enfant en bas age n’est pas toujours simple surtout au début, c’est le moins que l’on puisse dire. Cependant, au fil des mois et des années, on finit par trouver la routine qui nous convient et nous permet de gagner du temps, ensemble de petits rituels que l’on applique plus ou moins répétitivement chaque matin pour le bon équilibre de toute la cellule familiale.

Toutefois, force est de constater que cette dernière n’est pas immuable, loin de là: bébé grandit, chacun a d’autres envies d’autres contraintes, et, alors que bébé 2 grandit bien au chaud dans le ventre de maman, c’est une nouvelle organisation, sans doute encore plus efficace et plus axée sur le bien être de chacun qu’il faut trouver.

Après 6 mois de grossesse, je pense pouvoir affirmer que nous avons trouvé la notre. Et comme toute YouTubeuse qui se respecte (haha!), j’ai souhaité partager avec vous ce à quoi elle ressemble. J’espère que vous y trouverez quelques petites idées pour votre propre organisation avec vos tout petits.

Et vous, quels sont vos rituels du matin? Y a-t-il UNE chose dont vous ne savez pas vous passer au réveil? En ce qui me concerne, je pense que c’est vraiment mon thé: en toutes circonstances c’est LA chose qui me permet de me réveiller en douceur… 😉

Sandy

JOYEUX ANNIVERSAIRE ☁ Les 2 ANS de BÉBÉ

Vie de maman

Deux ans déjà… Ce jour là, il pleuvait. J’ignore pourquoi, c’est un détail qui m’a marquée. Cela faisait presque un an que son papa et moi nous étions mariés entourés de nos proches en France, avant d’emménager aux Pays-Bas pour raisons professionnelles. Une nouvelle vie après 10 ans de relation s’ouvrait à nous et, tout naturellement, elle avait décidé d’y prendre part…

enceinte-feature

Comblée de joie au départ, j’avais ensuite cédé, comme beaucoup de nouveaux parents j’imagine, à une certaine angoisse. Serais-je une bonne mère? Saurais-je lui apporter ce dont elle aurait besoin? Serait-elle en bonne santé? Saurions-nous faire son bonheur? Moi qui ne m’étais jamais réellement intéressée à la maternité ou à ce dont avait besoin un jeune enfant, j’avoue m’être alors sentie perdue, loin des miens, dans un pays où je ne parlais pas la langue, mais surtout dans lequel les pratiques liées à la grossesse étaient si différentes des nôtres…

Entre suivi beaucoup moins médicalisé et accouchement souvent bien plus naturel à tous points de vue, ce que je prenais à l’époque pour une certaine désinvolture vis-à-vis de cet état m’avait inquiété. La peur de la douleur, la peur de contracter la toxoplasmose alors qu’il n’y avait pas de suivi sur ce point, la peur de devoir faire face à d’éventuelles incompréhensions culturelles le jour J me paralysaient, à tel point que j’ai même sérieusement envisagé de rentrer en France pour accoucher.

Toutefois, plus j’avançais dans ma grossesse, plus j’en apprenais sur le sujet de la maternité (c’est d’ailleurs à ce moment-ci que j’ai découvert les blogs et autres chaînes YouTube dédiées à cette thématique, lesquelles ont été pour moi une mine d’informations et de soulagement), mais aussi et surtout plus j’apprenais à faire connaissance avec elle, plus je lâchais prise et commençais à me sentir capable de mener à terme cette grossesse en Hollande. C’est donc ce que je fis, aujourd’hui avec du recul, pour le meilleur!

Le jour de mon accouchement, j’avais donc accepté le fait que je ne pourrais sans doute pas tout contrôler de cet événement, imprévisible tant dans sa date que dans ses modalités. Et lorsque j’ai finalement perdu les eaux, l’excitation d’enfin rencontrer cet enfant tant désiré se mêla à la résolution de faire tout mon possible pour l’accompagner au mieux dans l’épreuve que serait pour elle sa venue au monde. C’est donc sereine que je pris le chemin de l’hôpital, sous la pluie hollandaise…

Trente-quatre heures plus tard (le récit de mon accouchement ici), nos regards se croisèrent pour la première fois et, si j’étais plus impressionnée par elle et sa réalité (oui, étrangement mais surtout très pragmatiquement, mes premières pensées en la voyant furent « cet immense bébé est-il vraiment celui qui était dans mon ventre il y a encore quelques heures?! » puis « Oh mon Dieu mais c’est un vrai bébé… et c’est le mien! » :-)) que submergée par la légendaire vague d’amour qui était supposée m’envahir instantanément. Toutefois, il ne me fallut pas plus de quelques minutes pour ne plus parvenir à détacher mon regard du sien et réaliser qu’enfin, cette nouvelle aventure qui m’avait tant interrogée se tenait là, dans mes bras…

Photos de grossesse & naissance - featured

Depuis lors mon amour pour elle n’a cessé de croître. Chaque rire qu’elle a émis, chaque étape qu’elle a franchie, chaque regard que nous avons échangé ont été pour moi comme une nouvelle couche de ciment apportée à un amour déjà inébranlable et infini… Aujourd’hui, je comprends enfin ce que l’on entend par « l’amour d’une mère ».

Aujourd’hui je profite aussi pleinement de la phase dans laquelle elle se trouve: 2 ans… The terrible two? Peut-être, oui, dans une certaine mesure… Mais aussi the wonderful two, en ce que les échanges avec elle n’ont jamais été aussi riches, son langage jamais aussi fourni et son caractère jamais aussi affirmé. Ma Poupette qui hier encore n’arrivait pas à trouver son pouce me fait aujourd’hui des blagues, aime rire, danser, faire du toboggan toute seule, créer des papillons et des étoiles en « pamalé » (= pâte à modeler)… Elle nous montre chaque jour un peu plus de sa personnalité et, objective ou pas, j’avoue que j’en suis fan.

Aujourd’hui, je savoure également chaque moment passé seule avec elle. Car je sais que bientôt, celle qui a eu tout mon amour, toute mon exclusivité, tous mes regards, devra apprendre à partager avec un petit frère dont elle ignore tout et qu’elle n’a pas demandé. Bien sur, je sais qu’avoir des frères et sœurs est on ne peut plus naturel. J’ai moi même une sœur aînée et je connais bien cette position de cadette qui, somme toute, a également ses avantages et inconvénients. Cependant, je ne peux m’empêcher d’éprouver une certaines nostalgie mêlée de culpabilité à l’idée de tourner une page à trois pour écrire le reste de nos histoire à quatre…

Quoiqu’il en soit, j’espère (et suis tout de même plus que confiante, entendons-nous bien) que l’an prochain, lorsque j’écrirai sur son 3e anniversaire, je pourrai vous raconter à quel point cette petite demoiselle nous a encore épatés par ses progrès et combien elle est heureuse d’avoir un petit frère pour partager ses jeux et ses découvertes. Je ferai en tous cas tout ce qui est en mon pouvoir pour que cette transition se passe au mieux pour chacun, et bien sur, je vous dirai au fur et à mesure ce qu’il en est…

Pour conclure, si cela peut vous intéresser, je vous laisse avec cette petite vidéo consacrée à sa déco d’anniversaire et à ses cadeaux, histoire de vous donner quelques idées le cas échéant.

Je vous dis bien sur à très bientôt pour un prochain article, en attendant, prenez bien soin de vous.

Sandy

Journal de grossesse – Ma 13e semaine (15 SA)

Grossesse - Bébé 2

Et voilà, je suis officiellement entrée dans mon second trimestre de grossesse et les symptômes continuent à évoluer et se diversifier. C’est fou comme le temps passe, notamment pour cette 2e grossesse, j’ai comme l’impression qu’elle m’échappe tant cela va vite… C’est pourquoi je suis si contente d’avoir opté pour un journal de grossesse vidéo: un jour viendra où je suis certaine que je les regarderai avec la plus grande des nostalgies (image mentale de mes enfants prêts à partir du foyer familial pour voler de leurs propres ailes #larmeàloeil #mercileshormonesdegrossesse)! Cette semaine, et contre toute attente, j’ai également reçu les résultats de la recherche des marqueurs sériques… Plus d’informations ici:

Et vous, vous aviez reçu les résultats de votre prise de sang à domicile AVANT votre consultation chez le médecin ou est-ce une procédure normale? Aviez-vous les mêmes symptômes que moi? N’hésitez pas à partager avec moi vos expériences, j’ai hâte de lire vos commentaires!

A très bientôt pour un nouvel article!

Sandy

Journal de grossesse – Ma 12e semaine (14 SA)

Grossesse - Bébé 2
Peau sèche, cauchemars… Et un bébé actif!!!

Cette semaine, quelques nouveaux symptômes liés à la grossesse à signaler, plus ou moins incommodants selon leur récurrence, mais dont les effets négatifs sont immédiatement annulés lorsque bébé se manifeste!

Plus de détails en vidéo!

Et vous, quels étaient vos symptômes à ce stade de la grossesse?

Sandy

Mom Hacks #3 – Mes astuces de maman

Vie de maman
Spécial déménagement

Comme vous le savez, j’ai, en janvier dernier, j’ai quitté ma chère Hollande pour rentrer à Paris avec homme et enfant… Papa Tulips (le petit malin) étant en commuting en France pendant que je préparais les cartons, il m’a semblé intéressant de partager avec vous quelques astuces que j’ai pu trouver afin de me faciliter les choses, spécialement avec un enfant en bas âge à gérer.

Voici donc une courte vidéo Mom Hacks spécial déménagement, regroupant 10 astuces de maman qui, je l’espère, vous seront utiles:

Et vous, avez-vous d’autres astuces à partager pour déménager en douceur avec bébé?

Sandy

Salon baby de Paris 2018

Articles de puériculture, Vêtements & Divers
Mes coups de cœur

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez sans doute déjà vu passer l’information: du 23 au 25 mars dernier se tenait le Salon Baby de Paris, ce rendez-vous semestriel incontournable pour les parents en devenir ou jeunes parents assoiffés de découvrir les  nouveautés en matière de puériculture.  Comme en octobre dernier, l’organisateur Enjoy Family a eu l’amabilité de me convier au petit déjeuner des blogueuses (et je les en remercie d’ailleurs), me permettant ainsi de me tenir informée des dernières innovations utiles aux parents et à leurs petites têtes blondes/ brunes/ rousses et d’échanger avec les divers exposants du salon. Voici donc mes favoris en la matière! Et comme vous connaissez mon amour inconditionnel pour le format vidéo, j’ai choisi de vous présenter mes favoris en version animée:

 

Connaissiez-vous déjà ces produits? Si vous avez pu les tester, qu’en avez-vous pensé?

Je vous dis à bientôt pour un prochain article, en attendant prenez bien soin de vous!
Sandy