Propreté et école, le stress de la rentrée

Ecole et autres accomplissements

Beaucoup de parents vous le diront, entrée en petite section rime souvent avec tensions. Hé oui, on a beau inviter Mister Potty à squatter la maison 12 mois auparavant, acheter mille et un livres sur ce sujet ô combien enthousiasmant, et ressasser des histoires de pipi et de caca en veux-tu en voilà, il arrive fréquemment que nos chères têtes blondes remettent à la dernière minute le moment fatidique de la première fois sur le pot… Et franchement entre nous, quel stress pour les parents !

Alors bien sûr, pas question d’en laisser paraître une miette à nos bambins, pas question non plus de trop leur mettre de pression au risque de créer plus de blocages que d’en résoudre, mais tout de même, peut-on définitivement se mettre d’accord sur le fait qu’ils exagèrent de jouer ainsi avec nos nerfs !?! Car oui, si l’on sait que notre enfant, même non-autonome, ne sera certainement pas exclu de l’école, il faut bien le dire, aucun de nous ne souhaite infliger à sa progéniture ce type d’expérience traumatisante que pourrait s’avérer être la survenue d’ « accidents » à répétition dans un contexte scolaire d’ores et déjà nouveau et étranger.

Et pourtant, malgré tout ce suspens insoutenable auquel ils nous soumettent, la plupart arrivent à l’école autonomes et fiers de l’être… C’est ce qui s’est passé pour nous.

Voici donc quelques petits conseils pour vivre au mieux cette période si palpitante et aider votre enfant à passer le cap au plus vite.

Propreté, le stresse de la rentrée

1. Être concret

Ça fait près d’un an que vous lui proposez, en parlez, négociez, mais votre enfant refuse toujours catégoriquement de céder à vos supplications (voire incantations) ? Entrez sans le vif du sujet.

Encore une fois s’il n’est pas question de faire ressentir trop de pression à votre bambin, rien ne vous empêche en revanche d’utiliser des outils concrets et visuels pour lui faire comprendre les enjeux à venir, notamment si aucun mouvement en direction de la propreté n’a été atteint au début de l’été.

Ainsi un outil qui a particulièrement bien fonctionné ici fut tout simplement un calendrier : après avoir entouré la date de la rentrée des classes, et noté les 3 étapes attendues sur un coin (oui oui, trois: rester au sec pendant la sieste étant selon moi une des choses les plus subtiles à acquérir) nous avons chaque matin coché la date du jour, visualisant ainsi beaucoup plus efficacement le délai nous séparant de la fatidique deadline. Affiché en permanence au mur, cet outil simple mais très visuel me permettait de donner plus de corps à mes explications lorsque j’en avais besoin.

Cette technique a je dois le dire eu l’effet d’un véritable déclic et je ne peux donc que vous encourager à la tester chez vous.

Vous pouvez également, en complément, mettre en place un tableau de suivi des progrès avec récompense à la clef tel que vous en trouverez par ailleurs un très bien fait sur le site de Huggies (lequel regorge d’ailleurs de bons conseils et je conseille sincèrement de le consulter si vous souhaitez plus d’informations). Il vous permettra de mieux identifier les acquisitions attendues mais aussi et surtout de les ancrer dans la durée…

2. S’armer des bons outils

Le pot est bien sur l’accessoire de base lorsqu’on parle d’acquisition de la propreté mais, et heureusement, il n’est pas le seul. Après avoir choisi the throne of the game, si possible avec votre enfant histoire de l’impliquer au maximum, je vous recommanderais quelques équipements pas si accessoires.

Le premier, et dont je vous avais parlé auparavant, est le compagnon de propreté. Je ne sais pas chez vous mais, même si des mots n’ont pas nécessairement pu être mis précisément dessus, j’ai longtemps eu le sentiment que ce qui retenait ma fille de passer à l’acte n’était ni le fait de ne pas savoir, si celui d’avoir peur du processus en lui même comme j’ai pu le lire à de nombreuses reprises, mais bien celle de grandir… L’entrée à l’école, l’arrivée d’un éventuel petit frère ou sœur, la responsabilisation croissante, la sérénade quotidienne selon laquelle « ça y est, on devient grand », si elles doivent être positivées et surtout valorisées, peuvent cependant tout autant être sources de petites inquiétudes voire d’une certaine nostalgie. Ainsi, j’ai pensé qu’avoir une mascotte (ce peut être le doudou ou tout autre petit compagnon mignon et facilement transportable) pour passer ce cap ensemble, en complément de nos mots rassurants, pourrait être une manière de rendre ce cap plus facile à passer. Je ne peux bien sûr pas en mesurer l’impact réel mais mon intuition de maman me laisse à que ce fut un des éléments facilitant durant cette période d’acquisition.

Le second est la couche pull-up. Vous le savez cela fait plusieurs mois que je teste les couches Huggies et sincèrement je n’ai à ce jour pas trouvé de meilleur outil pour apprendre à mon enfant à rester au sec pendant qu’il dort. Grâce à son indicateur d’humidité (petit dessin bleuté qui disparaît si la couche est mouillée), rien de plus facile que de lui faire prendre conscience de la survenue ou non d’accident pendant la sieste. Ainsi pas besoin de changer mille fois les draps au risque de lui faire sentir votre agacement. Au contraire, il vous sera d’autant plus facile de chaudement le féliciter si à son réveil le dessin est toujours là !

De plus, lui-même est plus à même, une fois qu’il a connu la sensation de sec toute la journée de prendre spontanément conscience de l’inconfort d’une couche souillée grâce à la légère sensation d’humidité volontairement laissée par la marque. Enfin, son apparence proche de celle d’un sous vêtement classique permet d’éviter de brouiller les pistes entre des moments d’autonomie et d’autres de retour au statut de « bébé » au fil d’une même journée. Vous verrez, grâce à système vous serez probablement même surpris d’entendre votre bambin spontanément se réveiller pour demander le pot !

Pour finir, les livres restent vos meilleurs alliés, mais comme je l’ai mentionné je désirerai très prochainement un article complet à ce sujet.

3. Sachez prendre du recul

L’acquisition de la propreté est quelque chose de personnel, mais aussi de très symbolique. En tant que parent votre rôle peut parfois être délicat: encourager mais sans pression, expliquer sans être intrusif, faire prendre conscience des enjeux sans inquiéter… J’avoue que même si j’y ai mis toute ma bonne volonté, j’ai parfois ressenti un certain stress à l’idée que Poupette ne soit pas prête à temps.
Dans ces cas là, je ne saurais que trop vous conseiller de faire un pas en arrière et de vous appuyer si possible sur un tiers: grand-parent, tante, pédiatre, ami… Les explications / remarques d’une personne extérieure peuvent d’une part vous décharger temporairement de cette tension, mais aussi et surtout provoquer un autre déclic chez le petit. Un exemple frappant est la manière dont j’ai moi-même abandonné la tétine du jour au lendemain lorsque j’avais 3 ans: il semblerait qu’un soir, alors que je m’étais relevée pour demander de l’eau avant de dormir, j’avais surpris une conversation entre ma mère et sa tante, selon laquelle la tétine gardée trop tardivement pouvait provoquer des problèmes dentaires sévères, histoires qui font peur à l’appui. Hé ben croyez-le ou non, je serais alors entrée dans la pièce, serais allée vers la poubelle et aurait jeté ma tétine en disant que j’en avais terminé avec elle. Ma maman, sceptique, avait prévu des rechanges mais apparemment, grâce à ce déclic, je ne revins jamais en arrière, j’en avais véritablement fini avec cet objet pourtant si aimé et rassurant. Alors sans dire d’en passer pas le côté histoires terrifiantes,  on est d’accord, je suis intimement convaincue que l’impact des mots reste le plus fort lorsqu’il émane de personnes extérieures, surtout à cet âge de rébellion (#youtooyouknowit). Cela a fonctionné à merveille pour notre Poupette, et nous a également permis à nous de prendre un peu de distance face à tout cela, de lâcher la bride, pour le bien de tous.

Aujourd’hui, je suis fière de dire que ma fille n’a eu aucun accident à l’école. Elle sait identifier ses besoins et les annoncer suffisamment en avance. D’ailleurs, et toujours à l’aide des couches pull-ups (je n’ai pas l’air très objective comme ça mais je vous assure que c’est vrai haha!), ma grande fille est presque 100% propre la nuit également. Je pense que c’est désormais l’affaire de quelques semaines.

Comme quoi même un enfant qui a le déclic tardivement est tout à fait capable de rattraper son « retard » à temps. Faites-vous confiance donc, et surtout faites-LUI confiance, il saura vous étonner.

Et vous, où en sont vos petits de ce côté-ci? Résistance ou précocité?

A bientôt
Sandy

Publicités

Livres pour bébé – Quelques idées

Vêtements & Divers, Vie de maman
Mes derniers achats livresques pour ma fille de 1 an!

Depuis que ma fille à découvert les livres, ça a été la révélation. Entre images, sons, dextérité à travailler en tournant les pages et histoires à écouter, ils se sont avérés être de vrais trésors pour elle! Face à une telle passion, j’ai bien logiquement souhaité enrichir sa collection. Voici donc mes derniers achats pour elle, et surtout, ce qu’elle en a pensé (ou en tous cas mon interprétation):

J’espère que ça pourra vous aider à trouver quelques idées pour vos bébés! Bonne « lecture »!!! 🙂

Mercredi c’est Montessori #10 – La cabane en papier – DIY activité bébé de 10 mois

Montessori

Cette semaine, Poupette était en pleine phase d’exploration du monde. J’ai donc eu envie de lui proposer une activité en lien avec son intérêt de moment (ce que préconisait en fait Maria Montessori) et faire un DIY autour duquel elle puisse se mouvoir tout en intégrant certains concepts tels que la permanence des objets ou encore éveiller un peu plus ses sens (ouïe, toucher, vue…et même goût si vous n’y faites pas attention! haha!).

Il s’agit d’une activité que j’ai trouvée dans un autre blog que j’aime beaucoup (Maman Nougatine) et que j’ai donc simplement mis en place chez moi. Voici donc le petit tuto vidéo pour vous aussi le réaliser facilement et quasiment gratuitement!

J’espère que cette activité vous aura plus ainsi qu’à vos bébés. Dites-moi si vous-même avez mis en place d’autres activités pour vos petits gambadeurs (je suis extrêmement preneuse, car je m’en doute, cette phase d’exploration ne fait que débuter!).

Je vous dis à très bientôt pour un nouveau article et en attendant, prenez bien soin de vous!

Mercredi c’est Montessori #5

Montessori
Les boîtes à senteurs

Cette semaine c’est le sens de l’odorat que j’ai eu envie d’éveiller chez ma Poupette! Etant à une age où l’on porte encore énormément (c’est un euphémisme!) les choses à la bouche, c’est sous forme de boîte, permettant donc d’éviter un contact direct avec bébé, que j’ai décidé de lui faire découvrir diverses senteurs:

Ce qui est sympa c’est qu’on peut adapter cette activité à tout age: d’abord pour simplement éveiller le sens de l’odorat, puis pour apprendre des mots et identifier des aliments, puis encore pour définir quelle utilisation en faire (« tu reconnais l’origan dans la pizza? », « tu sens l’orange dans le gâteau? »…).

Alors, quelles senteurs allez-vous faire découvrir à vos bébés? N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de cette rubrique, si vous souhaitez que je continue ou non, ou si vous auriez d’autres idées de choses que vous aimeriez voir ou lire sur ce blog.

En attendant mon prochain article, je vous souhaite une excellente semaine, peut-être de vacances d’ailleurs, et vous dis à très bientôt. Prenez bien soin de vous!

Mercredi c’est Montessori #4

Montessori

Cette semaine, j’ai à nouveau souhaité stimuler la vue de ma Poupette, et en profiter pour lui faire connaître de nouveaux mots, cette dernière passant le plus clair de ses journées à babiller. 🙂

Ce sont donc des marionnettes à doigts sur le thème du jardin (on peut dire que c’est de saison n’est-ce pas?!) que j’ai choisi de confectionner. Et comme d’habitude j’ai décidé de partager ça avec vous sous forme de petit tuto vidéo. Je vous rassure c’est beaucoup plus simple qu’il n’y paraît et vous n’aurez besoin que de peu de matériel pour un résultat à mon sens plutôt sympathique!

Alors, vous voyez ce n’est pas si compliqué! Et vous quel thème souhaiteriez-vous faire pour vos bébés? D’ailleurs, si vous avez des suggestions d’activités que vous souhaiteriez me voir réaliser, n’hésitez pas à me le faire savoir!

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article! Prenez bien soin de vous!

Pensée du jour bonjour #2

Vie de maman

Aujourd’hui, c’est à nouveau une approche de l’éducation qui a retenu mon attention: la parentalité positive. Cela s’ancre à vrai dire dans les diverses approches qui émergent ces derniers temps, mais à dire vrai toutes ces analyses font véritablement réfléchir (en tous cas c’est mon cas).

Je vous laisse donc écouter Isabelle Filliozat, qui bouscule de nombreuses idées préconçues et transmises de générations en générations. Attention, le podcast est relativement long mais je vous le conseille malgré tout.

Et vous, que pensez-vous de cette analyse? La trouvez-vous pertinente et, si oui, pensez-vous parvenir à l’appliquer chez vous?