La déception Scheveningen

Let's talk about Dutch baby, voyage
Promenade en famille à la plage de La Haye

Si le sujet principal de ce blog est la maternité, le fait que je sois expatriée aux Pays-Bas depuis deux ans maintenant a, comme vous pouvez vous en douter, un impact important sur nos vies quotidiennes. Même après deux ans sur place, nous apprécions toujours autant de découvrir de nouveaux lieux et paysages.

Le week-end dernier, nous nous sommes ainsi finalement décidés à aller nous promener le long de la jetée de Scheveningen, qui m’attirait depuis mon arrivée (mais vous savez ce que c’est, on remet on remet et puis un beau jour ça fait deux ans et on réalise qu’on n’y est toujours pas allé! Bref…). De ce que j’en avais vu sur internet, l’ambiance me paraissait à similaire à celle de Santa Monca en Californie, lieu qui me fait je dois l’avouer rêver depuis de nombreuses années. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons donc pris nos clics et nos clacs direction La Haye.

Malheureusement, et comme vous l’aurez vu dans le titre de ce post, quelle ne fût pas ma déception une fois arrivée. Moi qui m’attendait à une ambiance boho, relax et plutôt nature, c’est une sorte de seconde « côte d’Azur » qui se présenta à moi. Outre le fait que la jetée fût complètement bondée, c’est surtout l’amoncellement de boutiques, restaurants, casinos, boîtes de nuits et autres vendeurs « à la sauvette » qui m’assaillit!

DSC_0157DSC_0158DSC_0164DSC_0162

Je ne peux pas dire que ce n’est pas lieu sympa, tout dépend de ce que l’on cherche en réalité. Je suis persuadée que c’est l’endroit idéal pour des vacances avec des ados qui ont plus besoin d’activités et franchement si j’avais eu 15 ans cette plage m’aurait certainement plu. Pour autant, une fois le besoin de socialisation mis à part, et pour avoir vu de nombreuses autres plages néerlandaises, je peux affirmer qu’il en existe de beaucoup plus belles, sensation d’être une cible marketing ambulante en moins! 😉

Mention spéciale tout de même aux activités tyrolienne, saut à l’élastique et grande roue au bout de la jetée (qui ne désemplissent pas d’ailleurs), ainsi qu’aux jeux d’arcade des années 80.

DSC_0172DSC_0173DSC_0176DSC_0171DSC_0180DSC_0182DSC_0186

En réalité, j’ai tellement été habituée à autre chose depuis mon arrivée que je pense avoir été déstabilisée. Ou peut-être ce côté exigeant est-il du à mon grand âge?! Quoiqu’il en soit vous l’aurez compris je ne vous recommanderais pas spécialement Scheveningen pour vos vacances en Hollande.

Mais vous, que recherchez-vous en vacances? Plutôt nature ou citadine? Rando ou bronzette?

Publicités

La photo de la semaine

La photo de la semaine, Photo de la semaine

Cette semaine j’ai décidé de profiter un peu plus des Pays-Bas. Être expatrié c’est souvent s’établir temporairement quelque part. Et si nous ne savons pas encore si, ou plutôt quand, nous allons repartir j’ai depuis peu pris conscience que les choses allaient peut-être changer très prochainement. En attendant d’en savoir plus, chaque instant passé avec ma fille dans ce joli pays semble m’échapper, c’est pourquoi j’essaie d’en tirer le maximum.

Comme d’habitude je partage bon nombre de ces moments sur mon fil Instagram, via lequel j’essaie de partager l’ambiance de ce pays si méconnu (car je vous promets, il  n’y a pas qu’Amsterdam à y voir :p ). La photo que vous avez le plus aimée cette semaine est une photo de détails qui représente bien l’attachement des néerlandais à la décoration de leurs maisons.

Processed with VSCO with  preset

Et le jardin y tient une part non négligeable puisqu’il faut savoir que dès lors que le soleil pointe le bout de son nez et que les températures dépassent les 10°C, tout hollandais qui se respecte se précipite dans son jardin, le plus souvent en famille ou entre amis, pour profiter du beau temps autour d’un barbecue ou d’un bon petit verre.

Mais d’ailleurs, quel est votre rituel du retour du printemps, comment profitez-vous des premiers beaux jours? Une promenade au parc, un verre à la terrasse d’un café, une sortie au parc d’attraction…?

 

Une journée à… Delft

Let's talk about Dutch baby, voyage

Comme vous l’aurez compris, notamment si vous me suivez sur Instagram, Mamie Crochet et Tata Brioche sont venues nous voir Poupette et moi chez nous en Hollande depuis plus d’une semaine (ce qui explique du coup le rythme ralenti sur le blog ces derniers temps, et je m’en excuse). Entre deux rires, cent jeux et un milliard de bisous, j’ai profité de leur séjour pour leur faire découvrir quelques coins de la Hollande, outre la très connue Amsterdam! Et comme, pour moi, être expat’ c’est aussi ça – découvrir un pays, le visiter et prendre le temps d’en apprécier tous les visages – j’ai décidé de partager avec vous mes petits séjours aux Pays-Bas.

Commençons donc par Delft, une ville étudiante réellement charmante de Hollande méridionale, plutôt moyenne (environ 100.000 habitants) mais pour autant très connue grâce à sa porcelaine mais aussi aux personnes illustres qui y ont vécu (Vermeer et Guillaume d’Orange himself!!!). Nous nous y sommes donc rendues ce lundi et avons flâné dans les rues avant de visiter la Maison de Vermeer, où a donc vécu le peintre de (entre autres) La jeune fille à la perle ou encore de La laitière. Voici donc quelques photos prises à cette occasion.

DSC_0353

La vieille église « Oude kerk », vue du Stedelijk Museum Het Prinsenhof

DSC_0368

Point particulier de cette église du Moyen-Age: sa tour complètement penchée!!!

DSC_0376DSC_0378

DSC_0386

En premier plan l’Ancien hôtel de ville, et en fond la Nouvelle église

DSC_0407

L’ancien hôtel de ville

DSC_0426

Le clocher de la Nouvelle église culmine à 108,75 m de haut

DSC_0387

                                  Petite pause déjeuner à De Waag, sur la place du marché                                    Et mention spéciale pour l’accueil adorable! Merci à eux!

DSC_0418DSC_0430DSC_0427

IMG_2966

La Maison de Vermeer – Bien qu’elle n’abrite pas de toile originale elle a le mérite de présenter l’ouvre du peintre de façon chronologique et de reconstituer son atelier

Bilan de cette journée: une très belle ville à l’ambiance médiévale, parfaite pour une visite avec un enfant en bas age (mais attention, privilégiez le porte-bébé si vous le pouvez car comme partout aux Pays-Bas il y a de nombreux pavés). A mon avis, une journée suffit à voir les points principaux, tout du moins si vous n’avez pas en tête de visiter plus d’un musée.

J’espère que cet article qui sort un peu de l’ordinaire vous aura plus. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé en commentaire et faites-moi savoir si d’autres posts de ce type vous intéresserait à l’avenir. Je vous dis à très bientôt et en attendant prenez bien soin de vous!!!

[Choc culturel] Anti-D ou pro-D?

Choc culturel

Vous n’en avez peut-être jamais entendu parler (en tous cas c’était mon cas), mais les femme enceinte dont le rhésus sanguin est négatif peuvent, si elles portent un bébé au rhésus positif, former des anticorps contre lui car son métabolisme le considère alors comme un intrus. Le risque est a priori plus fort en fin de grossesse et surtout lors de l’accouchement.

C’est pourquoi en France, on vous prescrira automatiquement (hormis des prises de sang régulières dès le début de la grossesse pour s’assurer que tout va bien) un vaccin d’anti-D administré entre les 28e et 34e semaines de grossesse. Son but est principalement de réduire l’incidence de cette formation d’anticorps pour le bébé.

dsc_0134

Mais ici aux Pays-Bas, ce vaccin n’est pas du tout automatique! En effet, avant de procéder à ce dernier, la sage-femme en charge de votre suivi de grossesse vous prescrira une prise de sang afin de rechercher directement dans votre sang les cellules du bébé et ainsi déterminer avant même sa naissance son rhésus.

Ainsi, si bébé a lui aussi un rhésus sanguin négatif, plus besoin de vaccin car plus de risque!

Alors, que pensez-vous de ce système? Vous préférez la méthode hollandais ou la française?

A bientôt et portez-vous bien! 🙂

[Choc culturel] Geboortekaartjes!

Choc culturel, Let's talk about Dutch baby

Une autre grande différence que j’ai notée ici aux Pays-Bas concerne les faire-part de naissance.faire-part-2

J’ignore ce qu’il en est dans votre pays d’origine, mais en France, l’annonce des naissances est relativement normée.
Habituellement (tout du moins, de nos jours), la naissance est annoncée le jour même via SMS ou e-mails, afin d’informer la plupart des amis et membres de la famille. C’est seulement plusieurs semaines (ou devrais-je dire mois?!) plus tard que les parents procèdent à l’envoi en bonne et due forme du faire-part. Son contenu est généralement relativement descriptif et comprend le nom du bébé, ses heure et date de naissance, un court texte exprimant le bonheur des parents et, bien entendu, le poids et la taille de cette petite merveille!

Mais quelle ne fut pas ma surprise lorsque ma kraamzorg m’a dit qu’ici aux Pays-Bas, il n’en allait pas vraiment de même. En effet, mis à part le fait qu’il ne mentionne a priori pas la taille de bébé (puisque, comme je vous l’avais dit, ils ne la mesurent pas à la naissance), les faire-part doivent ici être envoyés juste après la naissance.
Et par cela, je veux dire qu’ils doivent l’être dans les jours qui suivent car ils comprendront également une information importante: vos heures de visites! En effet, vous devrez indiquer clairement les heures de la journée durant lesquelles vous souhaiterez vous reposer et celles pendant lesquelles vous accepterez les visites, pour permettre à vos proches de venir vous voir. Vous pourrez même y ajouter une invitation à une baby shower pour faire des présentations groupées (mais bien sur, l’invitation ne sera réservée qu’à certains proches en particulier)…

Et vous, comment allez-vous ou avez-vous annoncé la naissance de votre petit trésor?

Voyager avec bébé

Vie de maman
Mes conseils pour voyager avec un enfant de moins de 6 mois

Pour les vacances de Noël, nous avons décidé de rentrer en France avec Bébé, qui avait alors 5 mois et demi. Premier voyage en avion, premier déménagement de toutes les affaires de bébé donc et surtout premières appréhensions de maman (va-t-elle avoir mal aux oreilles, va-t-elle s’acclimater à un nouveau lieu, n’aurons-nous rien oublié?)…

Maintenant que nous avons passé ce cap, j’ai pensé que je pourrais partager mes impressions basées sur cette expérience.

1. Le voyage en avion, à quoi penser?

Prendre l’avion était sans aucun doute la chose qui me stressait le plus. En effet, j’avais, comme beaucoup d’entre vous sans doute, vécu ces vols rythmés par les cris stridents d’un petit monstre qui, pas de chance pour nous, avait mal aux oreilles et ne parvenait pas à se calmer. Bien sur avant, cela me dérangeait tout simplement…
Et puis je suis devenue maman, et cette impatience s’est muée en peur. Peur que mon bébé devienne CE bébé. Peur que mon enfant souffre. Et peur également de ne pas savoir quoi faire pour l’apaiser.

Mais nous avons passé le cap, et heureusement pour moi (pour nous), tout s’est bien passé. Toutefois, j’ai appris de ces premiers vols et voici en vidéo ce que j’ai retenu:

Je me permets d’ajouter un dernier conseil (et pas des moindres) ici: en effet, j’ai volontairement attendu les 5 mois de ma fille – car initialement j’avais prévu de rentrer dès ses 1 mois – et à ce jour je pense que j’ai fait le bon choix.
Je pense personnellement que lorsqu’il s’agit d’un premier enfant, il est souhaitable, si on le peut bien entendu, d’avoir appris à le connaître avant de se lancer dans un voyage de ce type. Outre le fait qu’il soit plus grand et puisse potentiellement tenir assis, être distrait, etc. ce qui rendra votre trajet beaucoup plus confortable, vous saurez bien mieux décrypter ses réactions et surtout répondre à ses besoins.

2. Le séjour sur place, comment l’acclimater?

Comme je l’ai évoqué à l’instant, le point clé concernant le séjour sur place est selon moi de réduire la voilure. Avant d’avoir un enfant, mes vacances étaient loin d’en être en réalité: mon mari et moi étions à chaque fois très actifs, toujours en mouvement ou en recherche d’une nouvelle activité à faire. Mais avec un nourrisson de moins de 6 mois, autant vous dire que nous avons appris à respecter son rythme. Un bon conseil donc: évitez d’en faire trop, mais aussi de voir trop de monde trop vite.

De même, n’hésitez pas à emmener des objets « repère » qui lui permettront notamment de trouver le sommeil plus facilement. En ce qui nous concerne, Bébé avait un bon rythme de sommeil avant de partir, mais une fois sur place, entre le contre-coup du trajet, les nouveaux lieu et lit, et la première poussée dentaire qui débutait, son équilibre s’en est quelque peu trouvé bouleversé. Ainsi, je ne saurais que vous conseiller d’emmener sa veilleuse, éventuellement un objet portant votre odeur voire même, avant le départ, de le/ la faire dormir une ou deux fois dans le lit parapluie afin qu’il/ elle puisse s’adapter plus rapidement.

Ceci dit, ce ne sont que des conseils pour que l’acclimatation se passe plus rapidement. Nous n’avions rien fait de tout ceci et pourtant, Bébé a trouvé son rythme et s’est vite sentie chez elle. L’essentiel, et ce sera mon dernier conseil, c’est qu’elle vous sente épanoui(e). Si vous vous sentez bien, cela retentira bien sur sur votre bout de chou et vous passerez d’excellentes vacances !

Prenez bien soin de vous et bon voyage!

[Choc culturel] De bouillantes bouillottes

Choc culturel, Let's talk about Dutch baby

Une autre pratique surprenante ici aux Pays-Bas concerne les bouillottes! Un fait anecdotique me direz-vous? Pas tant que ça, car ignorer leur fonctionnement a bien failli me faire blesser mon bébé dès son premier jour de vie (la mère indiiiigne!!!).

En effet, contrairement à ce à quoi j’étais habituée (le modèle en caoutchouc souple et relativement plat), ici les bouillottes sont sous forme de bouteilles, cylindriques donc, en aluminium rigide.

Elles en différent donc par leur fonctionnement: il faut obtenir une étanchéité parfaite en y versant d’abord un peu d’eau froide puis en la remplissant à raz bord d’une eau bouillante sortant du feu, jusqu’à ce que toutes les bulles d’air remontent à la surface puis de refermer rapidement et fermement. De cette manière la bouteille devient totalement hermétique, condition sinae qua non à son utilisation.

Mais elles différent également de par leur risques: en effet, l’aluminium étant très conducteur, ces bouillottes ne sauraient se passer d’une housse en tissus épais.
Et quand bien même, même avec une housse, leur chaleur est telle qu’au contact de la peau de bébé elles peuvent lui causer de graves brûlures! Il faut donc impérativement prendre soin de respecter une bonne distance avec bébé.

Vous voilà donc avertis, pas question de vouloir la rapprocher de lui pour qu’il « ait bien chaud »… sous peine de quoi il risquerait d’avoir bien plus que trop chaud le pauvre!

Et vous, connaissiez-vous ce type de bouillotte?

Comme d’habitude prenez bien soin de vous et à très vite!

La photo de la semaine 

La photo de la semaine

Déjà 7 jours se sont écoulés depuis la dernière photo et encore une fois Bébé n’a fait que nous ravir avec son sourire à croquer et ses progrès quotidiens. 

Durant cette semaine passée avec vous sur Instagram (@girlsarebornintulips), votre photo préférée a été:

C’était lundi matin et malgré la période de dents qui poussent du moment, bébé avait passé une bonne nuit. Elle est moi étions donc bien reposées et fin prêtes pour attaquer la semaine! On a donc enlevé la gigoteuse et le petit faon et nous sommes descendus jouer dans le salon pendant une bonne partie de la matinée… 

C’est pour ce genre de petits moments de bonheur que j’apprécie tant avoir pris un congé parental, j’espère les garder en mémoire pour toujours. 

Et vous quel a été votre meilleur moment avec bébé cette semaine?

Dans ma valise de maternité…

Grossesse & naissance
La liste des choses à emmener pour votre accouchement

Aux Pays-Bas, les séjours à la maternité sont extrêmement courts et pas si fréquents que cela. Il n’est donc pas fréquent que les hôpitaux vous fournissent la liste des choses à emmener pour votre accouchement.

Voici donc en vidéo les choses que j’ai identifiées, basées sur les recommandations de ma kraamzorg, ainsi que sur mon expérience.

Et vous que pensez-vous emmener? Si vous avez déjà accouché (aux Pays-Bas ou ailleurs) que recommanderiez-vous d’emporter?

Prenez bien soin de vous et à bientôt!

Adieu régime!

Uncategorized
Gourmandises traditionnelles de Noël aux Pays-Bas

En bonne française épicurienne que je suis, je ne pourrais pas continuer ma « série de Noël » sans parler de nourriture. Généralement, dès le début du mois, des camions poussent comme des champignons aux différents lieux stratégiques de la ville (type gare, églises, etc) et proposent des spécialités de Noël. Comment vous dire que, si 5 mois après la naissance de ma fille je n’ai pas perdu encore tous mes kilos de grossesse, avec de telles tentations je pense pouvoir d’ores et déjà renoncer à entamer un quelconque régime avant janvier (heureusement pour moi, la plupart intègrent de la cannelle, du coup ça limite la casse!).

Bien sur, je ne vous présente plus les kruid notten (ou pepper notten) qui sont mangés spécifiquement à la Saint Nicolas (plus de détails sur cette fête ici). En revanche, voici quelques autres des ces gourmandises, décrites en quelques lignes.

Les gevulde speculaas

Il s’agit en fait d’un speculoos – biscuit aux multiples épices (cannelle, gingembre, coriandre, muscade, cardamome, etc) – fourré à la pâte d’amandes. Un modèle de légèreté donc, mais incontestablement gourmand et de saison! Il est généralement servi sous forme de petites tranches ou de carrés.

Le banketstaaf

Il s’apparente beaucoup à notre galette des rois, puisqu’il est composé de pâte feuilletée fourrée à la pâte d’amande. La différence principale consiste en sa forme tubulaire et sa consistance sans doute un peu plus compacte. Ils se mange froid ou tiède accompagné d’un bon  café, à vrai dire c’est un peu un incontournable à l’approche des fêtes.

Les olliebollen

Selon la légende, ils seraient les ancêtres du donut. En tout état de cause, lorsque j’ai demandé pour la 1ere fois à des hollandais quelles étaient les spécialités de Noël aux Pays-Bas, ce sont ces beignets que l’on m’a le plus cité. Du coup, je me suis dit que j’allais vous en fournir la recette:

oliebollen

A déguster avec un bon café bien chaud! Bon apétit! 🙂

Le kerktstol

Il s’agit d’un pain levé aux fruits (souvent des raisins), parfois garni de pâte d’amande au centre, et avec une note de brandy et de cannelle, nous le trouvons délicieux toasté au petit déjeuner.

 Les Jan Hagel koekjes

Ces biscuits rectangulaires traditionnels sont en fait une sorte de shortbread garni sur le dessus de fruits secs (amandes effilées ou noisettes généralement) et de sucre cristallisé.

Les borstplaat

Littéralement les « sucre à la crème » sont des confiseries à base de crème, de sucre en poudre, d’arôme (vanille, cacao…) et, en option, de beurre. Vous l’aurez compris, si vous n’êtes vraiment pas une gueule à sucre, passez votre chemin.

Les kerstkransjes

Des petits biscuits secs de Noël circulaires percés en leur centre et utilisés pour décorer le sapin. Souvent glacés au sucre, il semble qu’il y ait autant de recettes que de foyers hollandais.

Bien sur il existe des tonnes d’autres spécialités de Noël (Duivekater, Appelbeignets, Advocaat, etc) mais celles-ci sont pour moi les plus représentatives.
Et vous, connaissiez-vous certaines de ces spécialités? Lesquelles vous semblent les plus appétissantes?

A très vite et comme d’habitude, prenez bien soin de vous! 🙂