Mom Hacks #3 – Mes astuces de maman

Vie de maman
Spécial déménagement

Comme vous le savez, j’ai, en janvier dernier, j’ai quitté ma chère Hollande pour rentrer à Paris avec homme et enfant… Papa Tulips (le petit malin) étant en commuting en France pendant que je préparais les cartons, il m’a semblé intéressant de partager avec vous quelques astuces que j’ai pu trouver afin de me faciliter les choses, spécialement avec un enfant en bas âge à gérer.

Voici donc une courte vidéo Mom Hacks spécial déménagement, regroupant 10 astuces de maman qui, je l’espère, vous seront utiles:

Et vous, avez-vous d’autres astuces à partager pour déménager en douceur avec bébé?

Sandy

Publicités

Vie d’expat – 5 choses qu’on devrait piquer aux Hollandais

Let's talk about Dutch baby

J’ai récemment constaté que depuis quelques temps, je vous parle souvent de ma vie de maman, mais beaucoup plus rarement de ma vie d’expatriée. Et souvent lorsqu’on vit à l’étranger, à la vue de certaines pratiques et on se dit « mais pourquoi ne fait-on pas ça chez nous? ».

Voici mon top 5 des trucs géniaux à copier sur les hollandais!

 

 

Et vous, y a-t-il des choses que vous avez découvertes à l’étranger et que vous avez trouvées géniales? Ou au contraire certaines choses pour lesquelles vous avez pensé « quand même, ça, c’est mieux chez nous »?

A bientôt pour un nouvel article, et en attendant prenez bien soin de vous! 🙂

Enceinte? Les démarches

Grossesse & naissance

Vous avez fait votre test urinaire et la grande nouvelle est tombée: ça y est, vous êtes enceinte!!! Que vous ayez attendu ce moment ou non, dans la plupart des cas ce sera une merveilleuse nouvelle qui vous transcendera pour un long moment!

Mais une fois l’euphorie de cette nouvelle passée, il va falloir effectuer quelques petites démarches tant d’un point de vue administratif que médical. Voici donc les démarches que j’a identifiées, notamment pour le tout début de grossesse, en France principalement mais aussi aux Pays-Bas (en fin de vidéo).

 

A ce sujet, je souhaite préciser que (en tous cas en ce qui m’a concernée), c’est votre sage-femme qui vous indiquera aux Pays-Bas l’hôpital dans lequel vous serez supposée accoucher (sauf si vous en avez décidé autrement). Elle se chargera de prendre contact avec eux puis vous programmera un rendez-vous avec les sages-femmes de cette structure pour finaliser votre inscription. Tout passera donc (sauf pour un seul rendez-vous) par intermédiaire de votre sage-femme de ville et vous n’aurez a priori pas de contact direct avec l’hôpital avant votre accouchement.

N’oubliez pas non plus de vous renseigner quant à la déclaration de naissance de votre bébé. Nous avions déclaré sa naissance à la mairie de la ville de sa naissance (il obtiendra alors un BSN number et surtout le processus de suivi post-partum – consultatie bureau, contrôle de l’ouïe, tests sanguins – sera enclenché), puis une fois le justificatif obtenu, nous nous sommes rapprochés du consulat général de France à Amsterdam puisqu’aux Pays-Bas c’est le droit du sang qui prime… Pas de nationalité néerlandaise pour vos petits bouts! 😉

J’espère que cet article vous aura été utile et que je n’aurai rien oublié. A très bientôt pour un prochain article et surtout portez-vous bien! 🙂

 

Choc culturel le retour

Choc culturel

Si vous me suivez sur YouTube, vous avez sans doute vu ma vidéo concernant les choses absolument géniales qui se font aux Pays-Bas, et que l’on devrait selon moi absolument dupliquer en France (et ailleurs)!

Mais comme vous le savez vivre à l’étranger ne se résume pas à s’émerveiller sur certains concepts. Cela provoque aussi bien souvent des surprises, des chocs culturels, qui nous laissent ma foi… pantois! L’une d’elle a été parfaitement illustrée par Clémentine sur le blog du Courrier international (cliquez sur l’image si vous souhaitez en voir plus), il s’agit de la santé du point de vue des néerlandais!

néerlandais 2

Cette illustration est tellement vraie! Hé oui, et comme je l’avais évoqué pour nos tout petits ainsi que pour la grossesse, l’approche de la santé est assez (voire très) naturelle. Par conséquent, si il s’agit d’un rhume ou de ce qui pour eux relève du petit bobo anodin, même si en réalité vous – ou pire votre petit trésor d’amour – avez 39° de fièvre depuis 4 jours votre médecin dira quasiment systématiquement « reposez-vous, prenez du paracétamol et revenez me voir dans 3 jours si ça ne va pas mieux »… Une approche quelque peu déstabilisante pour nous français qui avons un système de santé bien plus médicalisé.

Alors qu’en pensez-vous? Seriez-vous plutôt « à la française » ou « à la hollandaise »?

[Choc culturel] Anti-D ou pro-D?

Choc culturel

Vous n’en avez peut-être jamais entendu parler (en tous cas c’était mon cas), mais les femme enceinte dont le rhésus sanguin est négatif peuvent, si elles portent un bébé au rhésus positif, former des anticorps contre lui car son métabolisme le considère alors comme un intrus. Le risque est a priori plus fort en fin de grossesse et surtout lors de l’accouchement.

C’est pourquoi en France, on vous prescrira automatiquement (hormis des prises de sang régulières dès le début de la grossesse pour s’assurer que tout va bien) un vaccin d’anti-D administré entre les 28e et 34e semaines de grossesse. Son but est principalement de réduire l’incidence de cette formation d’anticorps pour le bébé.

dsc_0134

Mais ici aux Pays-Bas, ce vaccin n’est pas du tout automatique! En effet, avant de procéder à ce dernier, la sage-femme en charge de votre suivi de grossesse vous prescrira une prise de sang afin de rechercher directement dans votre sang les cellules du bébé et ainsi déterminer avant même sa naissance son rhésus.

Ainsi, si bébé a lui aussi un rhésus sanguin négatif, plus besoin de vaccin car plus de risque!

Alors, que pensez-vous de ce système? Vous préférez la méthode hollandais ou la française?

A bientôt et portez-vous bien! 🙂

Une visite au Consultatie bureau

Vie de maman
Récit d’une consultation classique pour le développement de bébé

Comme je l’ai mentionné plusieurs fois sur ce blog, ici aux Pays-Bas, les rendez-vous de suivi pour bébé ne s’effectuent pas auprès d’un médecin mais auprès du « Consultatie bureau ». En effet, il s’agit d’un cabinet spécialisé dans le suivi du développement des enfants jusqu’à leurs 4 ans. Leur santé n’est donc pas l’objet de ces visites et il faut prendre un rendez-vous spécifique avec son médecin de famille pour faire écouter le cœur ou encore regarder les oreilles de votre tout petit. Sans signes d’alerte donc, pas d’auscultation…

En revanche, une grande importance est accordée à un autre aspect: celui du développement de bébé. Dès sa première semaine, un représentant du Consultatie bureau viendra ainsi vous voir à votre domicile afin de prendre un premier contact et de vous expliquer le mode de fonctionnement de cette institution. Puis on vous donnera un premier rendez-vous à la fin du 1er mois de bébé, lequel sera renouvelé mensuellement jusqu’au 4 mois de l’enfant (les rendez-vous s’espaceront ensuite progressivement, le suivi étant effectué là-bas jusqu’à ses 4 ans).

Pour les touts petits, le déroulement de ces visites est relativement routinier. Ainsi, à votre arrivée vous devrez déshabiller Bébé dans les rangées de tables à langer puis vous serez invité à le faire peser et mesurer (taille et périmètre crânien). C’est à ces seules occasions d’ailleurs que vous pourrez connaître la taille de votre enfant, comme je l’ai déjà mentionné il y a quelques temps. 🙂

dsc_0700

Vous serez ensuite reçu par un spécialiste du Consultatie bureau qui vous questionnera sur son évolution (Tient-il sa tête? Vous suit-il du regard? Se retourne-t-il? Etc.) et pourra répondre brièvement à vos questions. Il prendra note de tout cela et vous donnera ses recommandations pour le mois suivant: ainsi par exemple nous a-t-on conseillé d’introduire un biberon de lait maternel dès la 4e semaine de vie afin d’habituer Bébé à la tétine ou encore de lui donner quelques gouttes de vitamine D tous les jours jusqu’à ses 4 ans… Il procédera ensuite aux éventuels vaccins et leurs rappels avant de vous rendre votre petit (hurlant ou non, c’est selon) jusqu’au prochain rendez-vous.

Concernant les recommandations toutefois, je dois dire qu’elles m’ont paru beaucoup moins détaillées que dans mon pays d’origine (ie. la France). En effet, nous avons par exemple été surpris de ne pas être informés sur les poussées dentaires, et lorsque nous avons demandé quoi faire en cas de poussées compliquées on nous a répondu de manière un peu abrupte: « du paracétamol »… De la même manière, lorsque nous avons demandé des renseignements sur la diversification alimentaire, comme nous étions depuis 30 minutes dans le cabinet on nous a dit « désolé mais nous n’avons pas le temps alors, vous voyez la brochure derrière vous? hé bien voilà »… Ai-je omis de préciser que la brochure était en néerlandais?
Alors évidemment rien de très grave là-dedans: d’une part pour les dents ce conseil était sans doute le plus avisé et pour ce qui est de la diversification nous avons trouvé des renseignements dans des livres et sur internet (bien que la conciliation de cette dernière avec l’allaitement maternel n’était pas très claire) mais disons simplement que cette approche est sans doute un peu concise pour des personnes étrangères, et de surcroît loin de leurs familles et amis pour les conseiller…

A part cela, compte tenu du fait qu’ils soient relativement espacés, il vous est bien entendu possible de faire peser votre petite tête blonde (ou pas d’ailleurs) en dehors des rendez-vous officiels. Un créneau sera donc a priori réservé une fois pas semaine et sans rendez-vous aux parents souhaitant vérifier le poids de leurs bébés. Vous pourrez également poser vos éventuelles questions à la personne en charge de l’accueil, et surtout garder un œil sur la courbe de croissance de votre petite merveille!

C’est donc ainsi que se déroule une visite type au consultatie bureau… Et vous, comment se passe le suivi de votre bébé? Y a-t-il de grandes différences avec le système néerlandais?

En attendant vos réponses, portez-vous bien et à très bientôt! ❤

La photo de la semaine

Photo de la semaine

Cette semaine a été marquée par le froid… Quoi de plus normal en plein mois de février me direz-vous? Certes, mais tout de même, ici aux Pays-Bas le climat étant plutôt marin je dois bien reconnaître que jusqu’à présent nous avions eu des températures plutôt clémentes.

En revanche cette fois-ci le gel et les températures négatives se sont invitées durablement. Bébé et moi avons donc passé beaucoup de temps bien au chaud à la maison, profitant alors de superbes moments cocooning.

Votre photo préférée sur Instagram cette semaine a donc été:

img_20170209_141924_531

Et vous, comment avez-vous passé cette semaine?

 

[Choc culturel] Geboortekaartjes!

Choc culturel, Let's talk about Dutch baby

Une autre grande différence que j’ai notée ici aux Pays-Bas concerne les faire-part de naissance.faire-part-2

J’ignore ce qu’il en est dans votre pays d’origine, mais en France, l’annonce des naissances est relativement normée.
Habituellement (tout du moins, de nos jours), la naissance est annoncée le jour même via SMS ou e-mails, afin d’informer la plupart des amis et membres de la famille. C’est seulement plusieurs semaines (ou devrais-je dire mois?!) plus tard que les parents procèdent à l’envoi en bonne et due forme du faire-part. Son contenu est généralement relativement descriptif et comprend le nom du bébé, ses heure et date de naissance, un court texte exprimant le bonheur des parents et, bien entendu, le poids et la taille de cette petite merveille!

Mais quelle ne fut pas ma surprise lorsque ma kraamzorg m’a dit qu’ici aux Pays-Bas, il n’en allait pas vraiment de même. En effet, mis à part le fait qu’il ne mentionne a priori pas la taille de bébé (puisque, comme je vous l’avais dit, ils ne la mesurent pas à la naissance), les faire-part doivent ici être envoyés juste après la naissance.
Et par cela, je veux dire qu’ils doivent l’être dans les jours qui suivent car ils comprendront également une information importante: vos heures de visites! En effet, vous devrez indiquer clairement les heures de la journée durant lesquelles vous souhaiterez vous reposer et celles pendant lesquelles vous accepterez les visites, pour permettre à vos proches de venir vous voir. Vous pourrez même y ajouter une invitation à une baby shower pour faire des présentations groupées (mais bien sur, l’invitation ne sera réservée qu’à certains proches en particulier)…

Et vous, comment allez-vous ou avez-vous annoncé la naissance de votre petit trésor?

[Choc culturel] Une santé de fer !

Choc culturel, Let's talk about Dutch baby

Un autre fait étonnant ici aux Pays-Bas concerne le suivi médical des bébés. En effet, comme je vous en ai déjà parlé dans un précédent article, le suivi du développement des petits dès leur naissance est fait au « consultatie bureau ».

dsc_0256

On y mesure le poids et la taille de bébé, on y fait les vaccins, on nous demande si bébé tient sa tête, nous suit de regard ou tient assis par la suite…

Mais il n’y a pas de check-up santé régulier (écouter le cœur ou les poumons, par exemple). Ici, il faut spécifiquement prendre rendez-vous avec le médecin de famille (« huisart ») pour vérifier les questions de santé, mais ceci est laissé entièrement à votre initiative. On part en effet du principe que si votre enfant n’est pas malade ou ne montre pas de signes particuliers, il n’y a pas de raisons de s’inquiéter…

Et vous, qu’en pensez-vous? Est-ce que les petits néerlandais sont des superbébés ou devrions nous étendre ce système à d’autres pays?

Voyager avec bébé

Vie de maman
Mes conseils pour voyager avec un enfant de moins de 6 mois

Pour les vacances de Noël, nous avons décidé de rentrer en France avec Bébé, qui avait alors 5 mois et demi. Premier voyage en avion, premier déménagement de toutes les affaires de bébé donc et surtout premières appréhensions de maman (va-t-elle avoir mal aux oreilles, va-t-elle s’acclimater à un nouveau lieu, n’aurons-nous rien oublié?)…

Maintenant que nous avons passé ce cap, j’ai pensé que je pourrais partager mes impressions basées sur cette expérience.

1. Le voyage en avion, à quoi penser?

Prendre l’avion était sans aucun doute la chose qui me stressait le plus. En effet, j’avais, comme beaucoup d’entre vous sans doute, vécu ces vols rythmés par les cris stridents d’un petit monstre qui, pas de chance pour nous, avait mal aux oreilles et ne parvenait pas à se calmer. Bien sur avant, cela me dérangeait tout simplement…
Et puis je suis devenue maman, et cette impatience s’est muée en peur. Peur que mon bébé devienne CE bébé. Peur que mon enfant souffre. Et peur également de ne pas savoir quoi faire pour l’apaiser.

Mais nous avons passé le cap, et heureusement pour moi (pour nous), tout s’est bien passé. Toutefois, j’ai appris de ces premiers vols et voici en vidéo ce que j’ai retenu:

Je me permets d’ajouter un dernier conseil (et pas des moindres) ici: en effet, j’ai volontairement attendu les 5 mois de ma fille – car initialement j’avais prévu de rentrer dès ses 1 mois – et à ce jour je pense que j’ai fait le bon choix.
Je pense personnellement que lorsqu’il s’agit d’un premier enfant, il est souhaitable, si on le peut bien entendu, d’avoir appris à le connaître avant de se lancer dans un voyage de ce type. Outre le fait qu’il soit plus grand et puisse potentiellement tenir assis, être distrait, etc. ce qui rendra votre trajet beaucoup plus confortable, vous saurez bien mieux décrypter ses réactions et surtout répondre à ses besoins.

2. Le séjour sur place, comment l’acclimater?

Comme je l’ai évoqué à l’instant, le point clé concernant le séjour sur place est selon moi de réduire la voilure. Avant d’avoir un enfant, mes vacances étaient loin d’en être en réalité: mon mari et moi étions à chaque fois très actifs, toujours en mouvement ou en recherche d’une nouvelle activité à faire. Mais avec un nourrisson de moins de 6 mois, autant vous dire que nous avons appris à respecter son rythme. Un bon conseil donc: évitez d’en faire trop, mais aussi de voir trop de monde trop vite.

De même, n’hésitez pas à emmener des objets « repère » qui lui permettront notamment de trouver le sommeil plus facilement. En ce qui nous concerne, Bébé avait un bon rythme de sommeil avant de partir, mais une fois sur place, entre le contre-coup du trajet, les nouveaux lieu et lit, et la première poussée dentaire qui débutait, son équilibre s’en est quelque peu trouvé bouleversé. Ainsi, je ne saurais que vous conseiller d’emmener sa veilleuse, éventuellement un objet portant votre odeur voire même, avant le départ, de le/ la faire dormir une ou deux fois dans le lit parapluie afin qu’il/ elle puisse s’adapter plus rapidement.

Ceci dit, ce ne sont que des conseils pour que l’acclimatation se passe plus rapidement. Nous n’avions rien fait de tout ceci et pourtant, Bébé a trouvé son rythme et s’est vite sentie chez elle. L’essentiel, et ce sera mon dernier conseil, c’est qu’elle vous sente épanoui(e). Si vous vous sentez bien, cela retentira bien sur sur votre bout de chou et vous passerez d’excellentes vacances !

Prenez bien soin de vous et bon voyage!