Mercredi c’est Montessori #11 – Mon petit imagier – DIY rapide et facile

Montessori

Pour être honnête, je ne pensais vraiment pas réaliser un jour un tel DIY dans le cadre des activités Montessori que je proposerais à ma fille de 11 mois. En effet, selon moi, outre un cadre « scolaire » ou tout du moins « pédagogique », proposer ces imagiers que l’on pouvait voir apparaître sur divers blogs ou dans de nombreux magasins surfant sur la tendance marketing « Montessori » me paraissait quelque peu exagéré, voire disons-le un peu gadget.

L’impression que j’avais en voyant ces mamans proposer à leurs enfants de tels outils était avant tout qu’elles n’avaient en tête que d’en faire de petits singes savants (vous voyez le cliché de ces femmes chinoises mères de leur unique enfant, qui leur font prendre dès 3 ans des cours de piano intensifs suivis d’ateliers écriture puis de cours de langue étrangère? Pour moi l’imagier c’est ça! Bon petit disclaimer tout de même: j’insiste sur le mot « CLICHE » puisque je sais bien que toutes les femmes chinoises ne sont pas ainsi et que toutes les femmes qui sont ainsi sont pas chinoises… A bon entendeur!). Quoiqu’il en soit, mon envie en essayant d’apporter des touches de Montessori à mon quotidien était justement que cela reste des touches, sans prise de tête et surtout sans pression pour Poupette.

Malgré tout il est vrai que Maria Montessori semble avoir vu un intérêt certain dans de tels outils, pour l’apprentissage du langage dans un premier temps, puis de la lecture et de l’écriture dans un second. Et à dire vrai, ma fille portant dernièrement une attention toute particulière aux photos qui peuvent tomber sous ses mains, et notamment celles représentant des personnes, j’ai eu la forte impression qu’elle cherchait à comprendre ce que cela recouvrait.

De fait, j’ai pensé lui créer un petit imagier  sur le thème de notre famille dans le but de lui faire comprendre que les visages qu’elle voyait sur le papier étaient des représentations de personnes bien réelles (nous), bien que distinctes de leurs corps physique. La partie langage étant pour moi, vous l’aurez compris, un bonus…

Voici donc en quelques minutes un petit DIY  pour réaliser votre propre imagier.

Bilan de l’opération: ma fille semble avoir obtenu les réponses à ses questions. Elle a tout de suite identifié Papa et Maman, et rapidement intégré que ces cartes étaient des supports distincts. Pour nous, parents expatriés, cet outil a l’avantage supplémentaire de permettre à Poupette de voir dès qu’elle le souhaite ses grands-parents, oncle et tantes – ce qui ma foi est un bon complément de Skype et autre FaceTime…

Pour ce qui est du langage, elle tente de répéter les syllabes mais est encore dans une phase de découverte (rappelons que Poupette est confrontée au quotidien à 3 langues différentes: le française, le néerlandais mais aussi l’anglais – elle risque donc de maîtriser cette compétence un peu plus tardivement compte tenu du travail de tri qui l’occupe sans doute beaucoup actuellement!).

Je suis donc plutôt satisfaite de cette réalisation qui finalement trouve une utilité moins éducative qu’en milieu scolaire, ce qui me convient tout à fait. Et vous qu’en pensez-vous, seriez-vous prêts à avoir de tels outils chez vous? Si vous en avez déjà quelles ont été les retombées pour vos petits bouts?

A bientôt pour un prochain article, en attendant prenez bien soin de vous!

Publicités