Être mère, se révéler au monde

Vie de maman

Happy Mother’s day!

Ici, aujourd’hui, c’est la fête des mères ! Je n’ai jamais trop bien compris pourquoi en France on avait décidé de fixer la fête des mères en décalé mais quoiqu’il en soit, grâce à ce subtil mécanisme j’aurais droit à deux journées cette année! 😁
.
Oh pas encore de collier de macaronis ni de fleur en papier (quoique… si Poupette retourne à la crèche avant la date française je ne suis pas à l’abri), pas de cadeau ultra sophistiqué non plus, ce n’est pas vraiment le genre de la maison vous le savez, mais l’occasion de me pencher à deux reprises sur cette chance d’être devenue leur maman.

Certaines de mes amies me disent que j’ai changé depuis que je suis mère. Que mes priorités ne sont plus les mêmes, ni mes désirs. C’est vrai et faux a la fois, évident et pas tant que ça finalement. A chaque rencontre, chaque discussion avec d’autres mamans je réalise à quel point la maternité est toute personnelle, et qu’il y a autant de manières d’être mère que de femmes sur terre.

Maternante, indépendante, patiente, joueuse, travailleuse, au foyer, louve, lionne, poule, belette, perdrix ou dinde… A chacune sa manière d’appréhender ce statut. Changer, je pense qu’on le fait toutes, revoir ses priorités aussi d’ailleurs, mais assez joliment, je trouve que devenir mère nous révèle au monde.

Comme si avoir ces petits êtres, dépendants et aimants à notre charge, faisait tomber nos masques, nous obligeait à sortir de la convention pour entrer dans ce qui nous semble juste, nécessaire ou bénéfique.

Pour certaines ce sera le tout bio, pour d’autres le confort matériel, d’autres encore l’éducation et la culture. Bien sûr nous voulons toutes « tout ça » mais a mon sens l’ordre de priorité donné à chacune de ces préoccupations en dit long sur la personne que l’on est profondément.

Alors changer oui, en ce que devenir maman nous force à affirmer nos choix, mais être soi-même surtout puisque ce que nous choisissons aujourd’hui nous correspond sans doute plus que ce que nous n’avons jamais osé montrer aux autres.

Alors voilà, grâce à toi je suis moi, c’est exactement ça. Vous m’avez faite mère, et vous m’avez révélée à moi même aussi. Grâce à vous je réalise que ce que je vis aujourd’hui n’est pas le fruit du hasard mais correspond à des valeurs profondes qui m’animent depuis toujours.

Donc aujourd’hui je vous dis merci mes amours, merci pour ça, et merci d’être vous. Love you two. 💕

Bon… Sur ce maintenant il va falloir trouver quelque chose d’aussi profond à dire d’ici deux semaines alors je m’en vais d’ores et déjà réfléchir à tout ça. En attendant, happy mother’s day les amies 🙄

Sandy

Publicités

Grossesse et prise de poids

Grossesse - Bébé 2, Vie de maman
Mon rapport au corps et mon expérience

« Combien as-tu pris pendant ta grossesse? »

Étrangement, étant enceinte, il s’agit là d’une des questions que vous entendrez le plus souvent, sans doute juste après celle concernant le sexe de bébé… Comme une angoisse des autres femmes (car ne nous leurrons pas cette question n’est jamais celle d’un homme) qui s’exprimerait à l’idée qu’enfanter puisse transformer nos corps…

Il est vrai que l’adage de nos grands-mères selon lequel nous devrions manger pour deux est aujourd’hui dépassé et aujourd’hui les recommandations pour une femme de corpulence moyenne devraient théoriquement se limiter à la prise d’1 kg par mois…
Toutefois, plus qu’un simple guide, un fil conducteur pour notre suivi de grossesse, ce chiffre se transforme bien souvent en objectif à ne surtout pas dépasser, que ce soit pour certains membres du corps médical ou pour l’entourage qui, vous pouvez me croire, gardera un œil attentif à votre silhouette tant avant qu’après votre accouchement… De recommandation médicale à dictat de la minceur il n’y a parfois qu’un pas, mais est-ce bien raisonnable ?

Je vous donne aujourd’hui mon avis sur cette question épineuse en partageant avec vous mon expérience lors de mes 2 grossesses.

Et vous, comment vivez-vous la prise de poids ? Angoisse, maîtrise totale ou grande détente ?

Quelle que soit la réponse, j’espère que cette vidéo vous donnera un point de vue un peu différent sur la question. Je vous dis à très bientôt et en attendant prenez bien soin de vous !

Sandy

Le trousseau de naissance Premiers Moments

Articles de puériculture, Vêtements & Divers
Le concept pour parents paumés… et leurs proches!

Comme vous le savez si vous me suivez depuis quelques temps déjà, notamment sur ma chaîne YouTube, avant de décider de commencer les essais bébé pour ma Poupette savoir ce dont pouvait bien avoir besoin un bébé au quotidien était le cadet de mes soucis… Un body? Une turbulette? Un lange? Je savais à peine ce dont il s’agissait, quant à dire à quoi cela servait… On en était loin! Ainsi, je vous laisse imaginer quel fut le jour venu mon désarroi devant l’offre pléthorique existant en matière de puériculture, laquelle nous étant bien entendu systématiquement présentée comme étant absolument IN-DIS-PEN-SABLE et ES-SEN-TIELLE au bon développement des tout petits…

Que me faudrait-il vraiment? Comment départager le gadget du bon plan? Et comment savoir dans quelles quantités s’équiper, notamment en matière de textile? Je n’en savais strictement rien.

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles j’ai eu envie de me lancer sur les réseaux sociaux: outre aborder la question méconnue de la grossesse et de l’accouchement aux Pays-Bas, je ressentais le besoin de m’adresser aux mamans qui, comme moi, découvraient alors un monde méconnu et étrange sans oser véritablement en demander le décryptage aux initiées.

Quel ne fut donc pas mon enthousiasme quand j’ai découvert durant le dernier E-fluent summer festival la marque Premiers Moments… Une marque fondée par deux parents qui, tout comme moi, avaient fait alors qu’ils attendaient leur premier enfant le constat de ce manque de lisibilité et avaient souhaité y proposer une réponse.

Cette réponse? Un trousseau prêt à l’emploi regroupant tout ce qui serait nécessaire à l’accueil d’un nouveau né.

featured

Le trousseau Premiers Moments est ainsi constitué d’un très joli couffin tressé à la main et de 6 pochons classés par thématiques: repas, sommeil, soins, bain, vêtements et change. Au total, 47 produits, soit issus de marques partenaires à la réputation fiable telles que Nuk ou Love & Green (pour mémoire une des marques de couches les plus saines selon l’étude de 60 millions de consommateurs de 2017), soit créés par les fondateurs eux-même à l’aune de leur expérience de parent et de leur volonté de s’ancrer dans une démarche bio et éthique.

Et pour plus d’informations sur le contenu détaillé dudit trousseau, c’est par ici:

Bien entendu, et comme évoqué en vidéo, ce trousseau est kit idéal pour les futurs parents à la recherche d’une solution fiable et pratique pour acheter le strict nécessaire pour leurs enfants tout en se garantissant une origine et une composition saine. Mais il s’agit encore plus selon moi du cadeau idéal à réaliser pour leurs proches ou à l’occasion d’une baby shower. Grâce à l’option Sharegroop directement proposée sur le site, il vous est en effet possible de partager les frais d’achat facilement tout en faisant un vrai beau cadeau dont ils se souviendront aux parents en devenir… Et si vous ne souhaitez pas la totalité du trousseau, chaque pochon est dissociable et se vend individuellement.

Alors, et vous, que pensez-vous de ce concept? Seriez-vous prêt à l’offrir ou à le mettre sur votre liste de naissance ou faites-vous plutôt partie des futurs parents qui aiment sélectionner personnellement chaque article pour bébé? En ce qui me concerne, si j’avais connu ce concept lors de ma première grossesse, j’aurais pour sur fait partie de la première catégorie! 😉

Sandy

 

 

Pensée du jour bonjour! #3

Vie de maman

Aujourd’hui c’est une citation magnifique qui a retenu mon attention. Pour moi il est tellement dur de trouver les mots qui décrivent ce que ressent une Maman… et ce superbe texte le fait selon moi à merveille:

« La tendresse d’une mère pour son enfant commence à l’instant même où son enfant voit le jour. Mais à mesure que l’enfant grandit, la mère s’attache à lui par tous les liens qui peuvent unir une âme à une autre. Elle l’aime pour les grâces qu’il a réellement, et pour celles qu’elle lui suppose ; elle l’aime pour le bonheur qu’il lui donne, et pour les soins et pour les peines qu’il lui a coûtés ; elle l’aime quelquefois pour ses défauts, ou pour ses souffrances ; elle aime en lui l’image vivante et embellie du père de famille ; elle l’aime comme la consolation et la gloire de son avenir. »

Jules Simon; Le devoir (1854)

Et selon vous, quelle citation décrit le mieux l’amour d’une mère pour son enfant?

Une visite au Consultatie bureau

Vie de maman
Récit d’une consultation classique pour le développement de bébé

Comme je l’ai mentionné plusieurs fois sur ce blog, ici aux Pays-Bas, les rendez-vous de suivi pour bébé ne s’effectuent pas auprès d’un médecin mais auprès du « Consultatie bureau ». En effet, il s’agit d’un cabinet spécialisé dans le suivi du développement des enfants jusqu’à leurs 4 ans. Leur santé n’est donc pas l’objet de ces visites et il faut prendre un rendez-vous spécifique avec son médecin de famille pour faire écouter le cœur ou encore regarder les oreilles de votre tout petit. Sans signes d’alerte donc, pas d’auscultation…

En revanche, une grande importance est accordée à un autre aspect: celui du développement de bébé. Dès sa première semaine, un représentant du Consultatie bureau viendra ainsi vous voir à votre domicile afin de prendre un premier contact et de vous expliquer le mode de fonctionnement de cette institution. Puis on vous donnera un premier rendez-vous à la fin du 1er mois de bébé, lequel sera renouvelé mensuellement jusqu’au 4 mois de l’enfant (les rendez-vous s’espaceront ensuite progressivement, le suivi étant effectué là-bas jusqu’à ses 4 ans).

Pour les touts petits, le déroulement de ces visites est relativement routinier. Ainsi, à votre arrivée vous devrez déshabiller Bébé dans les rangées de tables à langer puis vous serez invité à le faire peser et mesurer (taille et périmètre crânien). C’est à ces seules occasions d’ailleurs que vous pourrez connaître la taille de votre enfant, comme je l’ai déjà mentionné il y a quelques temps. 🙂

dsc_0700

Vous serez ensuite reçu par un spécialiste du Consultatie bureau qui vous questionnera sur son évolution (Tient-il sa tête? Vous suit-il du regard? Se retourne-t-il? Etc.) et pourra répondre brièvement à vos questions. Il prendra note de tout cela et vous donnera ses recommandations pour le mois suivant: ainsi par exemple nous a-t-on conseillé d’introduire un biberon de lait maternel dès la 4e semaine de vie afin d’habituer Bébé à la tétine ou encore de lui donner quelques gouttes de vitamine D tous les jours jusqu’à ses 4 ans… Il procédera ensuite aux éventuels vaccins et leurs rappels avant de vous rendre votre petit (hurlant ou non, c’est selon) jusqu’au prochain rendez-vous.

Concernant les recommandations toutefois, je dois dire qu’elles m’ont paru beaucoup moins détaillées que dans mon pays d’origine (ie. la France). En effet, nous avons par exemple été surpris de ne pas être informés sur les poussées dentaires, et lorsque nous avons demandé quoi faire en cas de poussées compliquées on nous a répondu de manière un peu abrupte: « du paracétamol »… De la même manière, lorsque nous avons demandé des renseignements sur la diversification alimentaire, comme nous étions depuis 30 minutes dans le cabinet on nous a dit « désolé mais nous n’avons pas le temps alors, vous voyez la brochure derrière vous? hé bien voilà »… Ai-je omis de préciser que la brochure était en néerlandais?
Alors évidemment rien de très grave là-dedans: d’une part pour les dents ce conseil était sans doute le plus avisé et pour ce qui est de la diversification nous avons trouvé des renseignements dans des livres et sur internet (bien que la conciliation de cette dernière avec l’allaitement maternel n’était pas très claire) mais disons simplement que cette approche est sans doute un peu concise pour des personnes étrangères, et de surcroît loin de leurs familles et amis pour les conseiller…

A part cela, compte tenu du fait qu’ils soient relativement espacés, il vous est bien entendu possible de faire peser votre petite tête blonde (ou pas d’ailleurs) en dehors des rendez-vous officiels. Un créneau sera donc a priori réservé une fois pas semaine et sans rendez-vous aux parents souhaitant vérifier le poids de leurs bébés. Vous pourrez également poser vos éventuelles questions à la personne en charge de l’accueil, et surtout garder un œil sur la courbe de croissance de votre petite merveille!

C’est donc ainsi que se déroule une visite type au consultatie bureau… Et vous, comment se passe le suivi de votre bébé? Y a-t-il de grandes différences avec le système néerlandais?

En attendant vos réponses, portez-vous bien et à très bientôt! ❤

Oui j’allaite, et alors?

Grossesse & naissance
Lettre aux détracteurs (inconscients?) de l’allaitement maternel

i-breasfeed

Ça y est, la semaine dernière nous avons commencé la diversification après 6 mois d’allaitement exclusif. Une grande étape qui marque le « début de la fin » d’une superbe expérience avec mon bébé. Une grande étape qui me pousse également à faire le bilan des 6 mois écoulés.

Et, si j’avais lu et vu beaucoup de choses sur la nécessité de ne pas culpabiliser les mères choisissant le biberon, ce avec quoi je suis absolument d’accord entendons-nous bien, je ne me doutais pas qu’en optant pour l’allaitement maternel je ferais moi aussi l’objet de remarques d’apparence anodines mais qui, cumulées, m’auront laissé un petit goût amer malgré tout…

Évidemment au début rien de tout cela bien sûr, plutôt même un certain respect de vouloir opter pour ce qu’il y a de mieux pour Bébé. Après tout, beaucoup d’autres mères essaient également, et puis, même si cela ne dure que quelques jours ou semaines, c’est toujours ça de pris…
Et puis, passé le premier mois, une certaine surprise et déjà les premières questions: « Ah oui, tu continues?! Ah ok, mais tu comptes le faire combien de temps? ». Évidemment à ce moment là on n’en sait rien soi-même alors ça semble une question logique. Mais plus on avance dans le temps, plus les petits commentaires se multiplient, jusqu’à atteindre leur paroxysme au cap des 3 mois…

Des avis donnés au détour d’une conversation:
« Quoi tu allaites toujours? Ah ben ça se voit que tu es en congé parental tu ne pourrais pas si tu travaillais! », « Ah mais tu va le faire combien de temps sérieusement? L’OMS conseille 6 mois? Allez arrête de te trouver des excuses pour ne pas couper le cordon! », « Nan mais tu te rends compte, elle gardait son lait dans le frigo avec la nourriture des autres, c’est dégoûtant! », « Non mais ne pense même pas à maigrir tant que tu allaites, j’ai même une copine qui a PRIS du poids et puis alors les seins en gant de toilette non merci! », « Quoi, tu ne diversifies que maintenant?! Non mais à son âge mon bébé mangeait des légumes depuis 2 mois déjà!?! », « Tu n’allaites pas dans les lieux publics si? Moi je trouve ça bizarre quand même »…

Sans oublier les explications à tout, suivies du bien avisé « tu devrais arrêter tu ne crois pas? »:
« Tu as mal au dos, non mais c’est normal tu allaites ça empêche de récupérer de l’accouchement! », « Tu as fait des caries, ah ben ça c’est l’allaitement ne cherche pas plus loin », « Elle fait pas encore ses nuits? Ah moi la mienne elle les fait depuis ses 2 mois et demi mais ça c’est parce que tu allaites! », « Non mais elle a 4 mois maintenant, il est clair qu’elle a besoin de plus que ça », « Ah oui tu as l’air hyper fatiguée, mais c’est ça l’allaitement c’est certain »…

Vous allez me dire que j’ai des amis en Or, mais à vrai dire la plupart de ces commentaires étaient fait de manière anodine, parfois sur le ton de l’humour, parfois non, mais sans aucun doute la grande majorité du temps sans penser à mal, bien au contraire… Cependant, c’est la répétition combinée à l’absence totale d’avis positifs (!) qui m’aura amenée à régulièrement me remettre en cause voire, dans les moments les plus difficiles, à tout simplement me décourager.

Car OUI allaiter ça fait mal au début, OUI, allaiter c’est épuisant, OUI allaiter ça empêche de faire un régime, OUI allaiter c’est un engagement personnel, NON je n’aurais probablement pas pu le faire si j’avais repris le travail 10 semaines après l’accouchement, NON je ne peux pas encore m’habiller comme je veux, NON je n’ai pas encore récupéré mon corps d’avant, NON bébé ne faisait pas ses nuits à 2 mois et demi, NON je ne peux quasiment jamais déléguer à quelqu’un d’autre mais OUI je fais tous ces sacrifices pour son bien, pour qu’elle ait le meilleur pour sa santé et NON je ne le fais pas pour mon propre plaisir même si, et heureusement, le lien ainsi tissé avec Bébé est très fort.

Alors simplement, si vous côtoyez une maman qui allaite, pensez avant d’énoncer ce type de petite phrase anodine que vous êtes peut-être la 15e personne à le faire, que peut-être cette maman est fatiguée, a des doutes sur le fait qu’elle fasse bien « ce qu’il faut » pour son enfant ou que – si vous êtes sur ce blog – cette maman est peut-être en plus de cela isolée, à l’étranger, sans sa famille et amis proches pour la conseiller et la soutenir…
Je ne cherche pas à me faire plaindre ici, heureusement j’ai eu un mari qui m’a toujours soutenue dans cette démarche, et j’ai aussi totalement conscience que dans la vie il y a des problèmes bien plus grands, mais j’avais simplement envie de vous rappeler que parfois un petit mot d’encouragement ça fait tout simplement du bien.

Alors la prochaine fois, n’hésitez pas et dites lui que ce qu’elle fait est bien et que vous vous rendez compte que c’est difficile. Vous verrez, rien ne lui fera plus plaisir!

Matériel de puériculture – Tops & flops

Articles de puériculture
Mes 5 produits les plus utiles… et le reste

Après les indispensables pour l’arrivée de bébé, voici ma liste des articles de puériculture les plus utiles à mon sens, ainsi que ceux qui l’ont moins été. J’en profite pour faire une rapide revue des modèles que j’ai choisis – l’idée étant simplement de vous faire profiter de mon retour d’expérience mais bien sur, c’est le type de produit que je vous conseille (ou déconseille) plus que tout autre chose.

Pour cet article, j’ai pensé que le format vidéo serait un peu plus interactif – c’est ma toute première alors soyez indulgents. 😉

Et vous avez-vous d’autres articles de puériculture à recommander?

Prenez soin de vous et à très vite pour un nouvel article.

 

 

La liste de naissance

Articles de puériculture, Vêtements & Divers
L’arme anti-cadeaux-en-double

liste-de-naissance-stylo

A mesure que votre grossesse avance, la question délicate de la liste de naissance va se poser à vous. Si pour la jeune génération cette pratique est plutôt normalisée, il n’en va pas nécessairement de même pour les plus âgés. Toutefois, son intérêt pour les futurs parents est plutôt incontestable.

Le principe de base: vous établissez une liste d’articles de puériculture, vêtements, jouets qui répondraient le mieux à vos besoins, la déposez dans un magasin auprès duquel vos proches pourront les commander et vous n’avez plus qu’à les y retirer.
Les avantages principaux de ce concept? Tout d’abord orienter les cadeaux faits à Bébé (éviter les doublons, s’assurer de recevoir des cadeaux utiles et pouvoir avoir LE modèle qui conviendra vraiment à votre utilisation). Mais aussi, bien souvent, bénéficier de réductions sur vos prochains achats sur la base des sommes dépensées par vos proches.

Séduisant donc, mais manifestement peu voire pas pratiqué ici aux Pays-Bas. 😦 Voici donc les quelques options que j’ai pu identifier pour vous aider à établir la vôtre malgré tout.

1.  Amazon

Le site marchand propose une offre « Baby registry » sur une immense sélection d’articles, avec possibilité de gestion via tablette, smartphone ou ordinateur, et une option de retour des articles qui ne conviendraient finalement pas sous 90 jours.
Les avantages sont à mon avis principalement la possibilité de tout gérer en ligne (très utile si vos proches sont restés dans votre pays d’origine) et surtout la possibilité d’ajouter à votre liste des produits d’autres sites, que vous n’auriez pas trouvés sur Amazon. En outre, le site est anglophone, contrairement à ceux que je vais vous présenter à présent. L’inconvénient en revanche est qu’avantages et réductions semblent réservés aux « Prime members ».

2. Berceau magique

Comme mentionné dans mon précédent article, le site en ligne propose la livraison aux Pays-Bas. Ils offrent ainsi la possibilité classique d’établir une liste à partir de leurs produits, en contre-partie de quoi vous pourrez bénéficier sur vos achats ultérieurs d’une réduction pouvant représenter jusqu’à 15% du montant total des cadeaux offerts par vos proches.
Les avantages sont que vous pouvez choisir une fois la liste clôturée de commander les produits que vous voulez vraiment (pratique si personne ne vous a offert le porte-bébé dont vous aviez vraiment besoin mais que la somme des divers petits cadeaux que vous avez reçus permettrait de vous l’acheter), mais également la réduction sur vos achats ultérieurs pouvant aller jusqu’à 15%. L’inconvénient à mon sens est que ce site en ligne ne propose pas toujours les articles au meilleur prix.

3. Ookoodoo

Ce site en ligne est spécialisé dans la création de listes (mariage, naissance, anniversaires…). Il s’agit ici de regrouper les produits que vous aurez repérés sur différents sites de e-commerce. Le concept: un plug-in sur navigateur vous permettant lorsque vous êtes sur la page d’un site d’ajouter instantanément le produit que vous êtes en train de visualiser à votre liste de naissance. Les avantages sont le choix infini en termes de produit ou de marques (certaines marques n’étant sinon pas forcément distribuées dans l’enseigne où vous avez votre liste), la possibilité de mise en place de cagnottes mais aussi et surtout celle de trouver le meilleur prix pour vos proches. C’est avec cet outil que nous avons choisi de créer notre liste et nous en avons été très contents: le principe est très intuitif et efficace.

Les inconvénients sont en revanche tout d’abord qu’il n’y aura ni avantages ni réductions, mais surtout que les achats se font sur le site d’origine. Vos famille et amis devront donc penser à acheter les divers produits dans une seule et même enseigne s’ils veulent limiter les frais de port. Quant aux produits que vous pourriez sélectionner sur des sites d’e-commerce néerlandais, prévenez bien vos proches de la possibilité de traduire les pages web avec Google translate car sinon vous pourriez bien être assaillis de messages de détresse voire d’abandon…

4. Mes envies

Le principe est strictement le même que pour Ookoodoo. N’ayant pas testé ce site, je ne saurais dire lequel est le mieux. Tout est donc question d’impression personnelle selon moi.

Voilà, vous avez désormais quelques options à votre disposition pour créer votre liste de naissance.
Un petit conseil avant de terminer: privilégiez autant que faire se peut des produits dont vous n’aurez pas forcément besoin immédiatement après l’accouchement. En effet, les superstitions ont la dent dure et bon nombre de parents ou amis préfèreront attendre la naissance pour commander – mieux vaut anticiper cela et s’assurer de ne manquer de rien durant les premiers temps avec Bébé.

Reste maintenant le plus délicat: savoir quand et comment amener le sujet, notamment auprès des moins jeunes… Mais cela, c’est beaucoup plus personnel!

Votre bonne fée la kraamzorg

Grossesse & naissance
Le post-partum aux Pays-Bas

C’est selon moi l’un des meilleurs aspects d’un accouchement aux Pays-Bas. Bébé né, vous remarquerez très vite que votre séjour à l’hôpital sera court, pour ne pas dire express (parfois seulement quelques heures après la naissance)! Mais vous rencontrerez bientôt la femme sur qui vous pourrez vous appuyer durant des 7 prochains jours : la kraamzorg.

Assez tôt dans votre grossesse, vous vous serez inscrite auprès d’un bureau de Kraamzorg, les aurez informés de votre date présumée d’accouchement et aurez reçu les instructions quant au matériel nécessaire pour votre prise en charge post-partum. Plus tard (environ à la 34e semaine de grossesse), une représentante sera venue à votre domicile pour finaliser votre admission, vous informer sur les soins fournis tout en s’assurant que tout soit bien en place chez vous.

Avant la naissance, il vous faudra en effet louer des élévateurs de lit, acheter un « kraampakket » (contenant les produits de soin tels que de la gaze, des protections de lit, etc.) et vous procurer tout le matériel nécessaire à l’arrivée de Bébé (langes, thermomètres, baignoire…). C’est à ce moment là que vous devrez vous assurer de certaines choses telles qu’avoir une kraamzorg parlant anglais ou encore savoir quelle sera la prise en charge en cas de retour de l’hôpital en soirée/ nuit (notre bureau nous aurait envoyé quelqu’un à toute heure mais ce n’est pas le cas de tous).

Et lorsque vous sentirez que le moment est venu pour votre bébé de venir au monde, vous – ou plus surement votre partenaire 😉 – devrez appeler le bureau de Kraamzorg de sorte qu’ils s’organisent pour votre retour à la maison. Une fois que vous aurez fait connaissance avec votre petit trésor  et informé le bureau de votre heure de sortie, vous rencontrerez votre bonne fée, la kraamzorg.

votre-bonne-fee-corps

Une aide si précieuse

La mission du kraamzorg est d’assurer vos soins et ceux du bébé pendant les 7 jours qui suivent la naissance. Concrètement, elle est généralement présente entre 7 et 8h par jour les premiers jours, puis quelques heures le reste de la semaine, en fonction de vos besoins. Bien sûr, le temps que vous aurez passé à l’hôpital (24h en ce qui me concerne, lisez mon histoire ici) sera déduit de votre forfait global mais selon moi cela reste bien suffisant. Durant cette période, elle s’assurera de votre bonne santé mais sera également chargée de s’assurer que vous récupériez bien de l’accouchement.

Voici donc le récit de mon expérience. Evidemment, la vôtre pourra être légèrement différente mais dans les grandes lignes, voilà ce à quoi vous pouvez vous attendre.

Après les 24 heures passées à l’hôpital, nous avons reçu le feu vert pour rentrer chez nous avec notre petite princesse. Une heure après notre retour, la Kraamzorg était à notre porte. Elle s’est présenté et a fait notre connaissance, puis nous a auscultées une 1ère fois. Comme il était déjà 16h (et qu’on était un samedi), elle s’est assurée de ce que nous ayons tout le nécessaire pour passer la nuit et qu’il ne nous manquerait rien que nous ne puissions acheter le lendemain. Elle nous a également donné des instructions pour cette 1ère nuit avec Bébé (prise de température, préparation des bouillottes, suivi des temps d’allaitement, vérification des couches…). Puis, une fois qu’elle nous a senti suffisamment confiants (enfin, autant que l’on puisse l’être en tous cas!) elle nous laissa pour la nuit.

Juste une précision : j’ai eu durant cette semaine 3 kraamzorg différentes. Cette situation était vraiment inhabituelle en ce qu’en principe on n’en a qu’une, mais la 1ère ayant bloqué son dos quelques jours auparavant, elle du être arrêtée et remplacée au pied levé. Toutefois, toutes furent si adorables que je n’ai rien à en dire de négatif.

Mais revenons-en à nos moutons : à quoi ressemblait une journée type avec la kraamzorg?
A son arrivée (généralement vers 8h30), nous faisions le bilan de la nuit écoulée, puis elle prenait ma température, mon pouls, palpait mon ventre afin de s’assurer que tout revenait bien en place et vérifiait l’état de mes points de suture. Ensuite, elle vérifiait le poids, la température et les couches de Bébé (pour s’assurer qu’elle buvait suffisamment)… Chaque jour, elle dressait un rapport dans notre carnet de suivi. Puis elle me donnait des conseils sur divers sujet tels que la préparation du bain, que faire en cas de coliques, la manière de s’assurer d’un allaitement efficace, etc.
Ensuite, nous elle m’aidait à mettre en place l’allaitement de Bébé. A ce sujet, je dois dire que sans la Kraamzorg, je ne sais pas si j’aurais réussi à le mettre en place durablement ! Lors de ma montée de lait, l’allaitement était devenu extrêmement difficile (j’y consacrerai un post prochainement). Les conseils et l’aide que j’ai alors reçus m’ont été si précieux que si aujourd’hui je peux dire qu’à 4 mois j’allaite encore exclusivement ma fille c’est en grande partie grâce à elles.
En parallèle, elle veillait à maintenir une hygiène impeccable pour Bébé et moi. En clair, chaque jour, elle nettoyait de fond en comble notre salle de bains pour éviter tout risque d’infection, changeait nos draps, lavait et pliait notre linge. L’une des 3 kraamzorg que j’ai eues était même tellement géniale qu’elle allait jusqu’à me le repasser !
Elle veillait également à ce que je me repose et mange suffisamment: elle me préparait des collations matin et après-midi, ainsi que le déjeuner (un déjeuner à la hollandaise certes, mais tout de même). Et cerise sur le gâteau, elle s’occupait même de Bébé pour me permettre de faire des siestes ou de me doucher par exemple.
Pour finir, bien sûr, elle m’apprenait à bien prendre soin de Bébé …

Ce système est vraiment le meilleur que j’aurais pu espérer. Dans mon pays d’origine, les jeunes mamans restent à l’hôpital au moins 3 jours après la naissance, mais ensuite, elles se retrouvent seules à la maison avec leur bébé… Ici, nous avons la chance unique d’avoir quelqu’un à domicile, nous montrant comment faire les choses dans notre propre environnement, qui nous est complètement dédiée, et peut répondre à toutes les questions qui surgissent immanquablement au fil des jours (hé oui, car la plupart des questions n’arrivent pas uniquement le 1er jour mais un peu plus tard) … Je sais qu’en France, il est possible de demander une aide à domicile – trop de femmes l’ignorent. Compte tenu de mon expérience, je ne peux que vous recommander de le faire, car cela peut vraiment faire la différence quant à votre vécu du post-partum.

Une plus large assistance

En plus de la kraamzorg, quelques personnes viendront à votre domicile durant cette première semaine. D’abord, vous retrouverez votre sage-femme. Elle vérifiera particulièrement votre état de santé et s’assurera, avec la kraamzorg, que tout va bien pour vous et votre bébé. Vous recevrez également la visite de deux personnes, la première effectuant le test de Guthrie (échantillon de sang prélevé sur le talon de Bébé) et l’autre testant l’audition du bébé.

Une fois la première semaine écoulée, vous ne serez bien sûr pas livrée à vous-même pour autant.

Vous aurez un premier rendez-vous avec une personne du «Consultatie bureau». C’est auprès de ce «Consultatie bureau» que sera suivi le développement de votre bébé. En d’autres termes, c’est là que vous pourrez vous rendre pour le/ la peser et mesurer, que lui seront faits ses vaccins et que sera effectué le suivi de son développement jusqu’à ses 4 ans.
A noter, pour ce qui est de sa santé à proprement parler (pour un rhume par exemple) c’est chez le médecin de famille (« huisart ») que vous devrez vous rendre.

Pour ce qui est de votre propre suivi, vous aurez la possibilité, à la 6e semaine post-partum, de revoir votre sage-femme afin de faire un point sur votre rétablissement. Vous aurez également l’opportunité de prendre un rendez-vous pour déterminer votre méthode de contraception à l’avenir.
Quant à la rééducation du périnée, vous serez votre propre juge. En effet, lorsque je lui ai demandé, la sage-femme ne m’a donné aucun vrai conseil pour ce faire (à part l’évidence je veux dire) mais a précisé que si je ne me sentais pas à l’aise de ce point de vue là au terme des 3 mois après la naissance, je pourrais aller voir une kinésithérapeute spécialisée (« pelvic fysiotherapist »). Votre rééducation est donc laissée à votre entière appréciation, mais bien sûr, si vous le souhaitez vous pouvez en bénéficier.

Pour conclure, je ne peux que dresser un bilan positif du post-partum aux Pays-Bas. Oui, votre séjour à l’hôpital sera très court, mais si vous vous assurez que, de jour comme de nuit, la kraamzorg pourra venir vous aider dès votre sortie, l’assistance dont vous bénéficierez alors n’en sera à mon sens que bien plus précieuse et efficace.

Et vous, que pensez-vous de ce système? Quelles est votre expérience du post-partum?
Prenez soin de vous et à bientôt! ❤

Les achats pour bébé aux Pays-Bas

Articles de puériculture
Ma liste de magasins de puériculture

Faire ses achats d’articles de puériculture peut être complexe. De par l’étendue de l’offre assurément, mais peut-être aussi du fait de votre potentiel manque d’expérience en la matière, et ce même si vous êtes dans votre pays d’origine. Mais si en plus de cela vous vous trouvez dans un pays étranger, cette tâche pourrait bien devenir un véritable défi! Entre autres questions, vous pourrez vous demander où se rendre pour trouver tout l’équipement dont vous aurez besoin…

Voici une liste de magasins de puériculture que j’ai identifiés aux Pays-Bas. N’hésitez pas à y comparer les prix, certains articles pouvant être vraiment moins chers de l’un à l’autre. Quant à la langue sur leurs sites web, même si l’option n’est pas proposée n’oubliez pas que Google translate est ici encore votre meilleur ami!

A nouveau, notez que cet article n’est pas sponsorisé, cette liste est simplement basée sur ma propre expérience. N’hésitez donc surtout pas à partager vos propres adresses en commentaire si vous en connaissez d’autres. 😉

1. Prenatal

C’est probablement le premier (voir le seul) qui sortira si vous faites une recherche internet en anglais. On dénombre 59 magasins à travers le pays. Leur principal atout selon moi est leur réseau de boutiques en centre-ville (39 au total), très utile notamment si vous ne possédez pas de voiture.
Consultez leur site ici.

2. Baby Dump

Avec 14 magasins aux Pays-Bas, ce sont des sortes de mégastores dédiés à la puériculture et généralement situés en zone industrielle. Vous trouverez une large offre près de chez vous et je vous recommande leur service client toujours agréable selon mon expérience.
Pour en savoir plus c’est par .

3. Babypark

De la même manière, avec neuf magasins de 2.000 à… 13.000 m² =D> ces temples du bébé vous offriront un large choix de matériel de puériculture. Si vous envisagez de vous y rendre, un conseil, réservez la journée!
Cliquez ici pour voir leur site web.

4. Berceau Magique

Pour les francophones, ce fameux site français livre aux Pays-Bas (les frais de port tournent autour des 11€ a priori mais…). Vous pourrez notamment y trouver des marques non distribuées en Hollande.
Pour le consulter, c’est par .

En ce qui concerne le mobilier lui-même, les magasins classiques peuvent également offrir de très beaux produits à des prix nettement inférieurs à ceux des magasins spécialisés. Vous pouvez trouver des choses intéressantes dans les deux chaînes incontournables:

5. Ikea bien sûr!

Allez notamment voir leur offre de lits et tables à langer! Une petite astuce: c’est ici que nous avons acheté notre lit de bébé, à un prix défiant toute concurrence, et avons investi séparément dans un matelas de qualité supérieure – de cette façon nous étions sûrs de lui offrir un sommeil de qualité sans pour autant dépenser 400 ou 500€…
Ai-je vraiment besoin de vous indiquer le lien?

6. Maisons du Monde

Oui, bonne nouvelle, ils expédient aussi aux Pays-Bas! Certes leurs produits sont un peu plus chers que chez Ikea, mais vous pouvez vous y faire plaisir avec quelques belles pièces, sans parler des accessoires (vous aurez compris, je suis FAN).
Allez voir ça ici.

Bien sûr, il doit y avoir une multitude d’autres magasins dont j’ignore l’existence. N’hésitez pas à partager leurs adresses si vous en connaissez.
Prenez soin de vous et à bientôt! 