Propreté et école, le stress de la rentrée

Ecole et autres accomplissements

Beaucoup de parents vous le diront, entrée en petite section rime souvent avec tensions. Hé oui, on a beau inviter Mister Potty à squatter la maison 12 mois auparavant, acheter mille et un livres sur ce sujet ô combien enthousiasmant, et ressasser des histoires de pipi et de caca en veux-tu en voilà, il arrive fréquemment que nos chères têtes blondes remettent à la dernière minute le moment fatidique de la première fois sur le pot… Et franchement entre nous, quel stress pour les parents !

Alors bien sûr, pas question d’en laisser paraître une miette à nos bambins, pas question non plus de trop leur mettre de pression au risque de créer plus de blocages que d’en résoudre, mais tout de même, peut-on définitivement se mettre d’accord sur le fait qu’ils exagèrent de jouer ainsi avec nos nerfs !?! Car oui, si l’on sait que notre enfant, même non-autonome, ne sera certainement pas exclu de l’école, il faut bien le dire, aucun de nous ne souhaite infliger à sa progéniture ce type d’expérience traumatisante que pourrait s’avérer être la survenue d’ « accidents » à répétition dans un contexte scolaire d’ores et déjà nouveau et étranger.

Et pourtant, malgré tout ce suspens insoutenable auquel ils nous soumettent, la plupart arrivent à l’école autonomes et fiers de l’être… C’est ce qui s’est passé pour nous.

Voici donc quelques petits conseils pour vivre au mieux cette période si palpitante et aider votre enfant à passer le cap au plus vite.

Propreté, le stresse de la rentrée

1. Être concret

Ça fait près d’un an que vous lui proposez, en parlez, négociez, mais votre enfant refuse toujours catégoriquement de céder à vos supplications (voire incantations) ? Entrez sans le vif du sujet.

Encore une fois s’il n’est pas question de faire ressentir trop de pression à votre bambin, rien ne vous empêche en revanche d’utiliser des outils concrets et visuels pour lui faire comprendre les enjeux à venir, notamment si aucun mouvement en direction de la propreté n’a été atteint au début de l’été.

Ainsi un outil qui a particulièrement bien fonctionné ici fut tout simplement un calendrier : après avoir entouré la date de la rentrée des classes, et noté les 3 étapes attendues sur un coin (oui oui, trois: rester au sec pendant la sieste étant selon moi une des choses les plus subtiles à acquérir) nous avons chaque matin coché la date du jour, visualisant ainsi beaucoup plus efficacement le délai nous séparant de la fatidique deadline. Affiché en permanence au mur, cet outil simple mais très visuel me permettait de donner plus de corps à mes explications lorsque j’en avais besoin.

Cette technique a je dois le dire eu l’effet d’un véritable déclic et je ne peux donc que vous encourager à la tester chez vous.

Vous pouvez également, en complément, mettre en place un tableau de suivi des progrès avec récompense à la clef tel que vous en trouverez par ailleurs un très bien fait sur le site de Huggies (lequel regorge d’ailleurs de bons conseils et je conseille sincèrement de le consulter si vous souhaitez plus d’informations). Il vous permettra de mieux identifier les acquisitions attendues mais aussi et surtout de les ancrer dans la durée…

2. S’armer des bons outils

Le pot est bien sur l’accessoire de base lorsqu’on parle d’acquisition de la propreté mais, et heureusement, il n’est pas le seul. Après avoir choisi the throne of the game, si possible avec votre enfant histoire de l’impliquer au maximum, je vous recommanderais quelques équipements pas si accessoires.

Le premier, et dont je vous avais parlé auparavant, est le compagnon de propreté. Je ne sais pas chez vous mais, même si des mots n’ont pas nécessairement pu être mis précisément dessus, j’ai longtemps eu le sentiment que ce qui retenait ma fille de passer à l’acte n’était ni le fait de ne pas savoir, si celui d’avoir peur du processus en lui même comme j’ai pu le lire à de nombreuses reprises, mais bien celle de grandir… L’entrée à l’école, l’arrivée d’un éventuel petit frère ou sœur, la responsabilisation croissante, la sérénade quotidienne selon laquelle « ça y est, on devient grand », si elles doivent être positivées et surtout valorisées, peuvent cependant tout autant être sources de petites inquiétudes voire d’une certaine nostalgie. Ainsi, j’ai pensé qu’avoir une mascotte (ce peut être le doudou ou tout autre petit compagnon mignon et facilement transportable) pour passer ce cap ensemble, en complément de nos mots rassurants, pourrait être une manière de rendre ce cap plus facile à passer. Je ne peux bien sûr pas en mesurer l’impact réel mais mon intuition de maman me laisse à que ce fut un des éléments facilitant durant cette période d’acquisition.

Le second est la couche pull-up. Vous le savez cela fait plusieurs mois que je teste les couches Huggies et sincèrement je n’ai à ce jour pas trouvé de meilleur outil pour apprendre à mon enfant à rester au sec pendant qu’il dort. Grâce à son indicateur d’humidité (petit dessin bleuté qui disparaît si la couche est mouillée), rien de plus facile que de lui faire prendre conscience de la survenue ou non d’accident pendant la sieste. Ainsi pas besoin de changer mille fois les draps au risque de lui faire sentir votre agacement. Au contraire, il vous sera d’autant plus facile de chaudement le féliciter si à son réveil le dessin est toujours là !

De plus, lui-même est plus à même, une fois qu’il a connu la sensation de sec toute la journée de prendre spontanément conscience de l’inconfort d’une couche souillée grâce à la légère sensation d’humidité volontairement laissée par la marque. Enfin, son apparence proche de celle d’un sous vêtement classique permet d’éviter de brouiller les pistes entre des moments d’autonomie et d’autres de retour au statut de « bébé » au fil d’une même journée. Vous verrez, grâce à système vous serez probablement même surpris d’entendre votre bambin spontanément se réveiller pour demander le pot !

Pour finir, les livres restent vos meilleurs alliés, mais comme je l’ai mentionné je désirerai très prochainement un article complet à ce sujet.

3. Sachez prendre du recul

L’acquisition de la propreté est quelque chose de personnel, mais aussi de très symbolique. En tant que parent votre rôle peut parfois être délicat: encourager mais sans pression, expliquer sans être intrusif, faire prendre conscience des enjeux sans inquiéter… J’avoue que même si j’y ai mis toute ma bonne volonté, j’ai parfois ressenti un certain stress à l’idée que Poupette ne soit pas prête à temps.
Dans ces cas là, je ne saurais que trop vous conseiller de faire un pas en arrière et de vous appuyer si possible sur un tiers: grand-parent, tante, pédiatre, ami… Les explications / remarques d’une personne extérieure peuvent d’une part vous décharger temporairement de cette tension, mais aussi et surtout provoquer un autre déclic chez le petit. Un exemple frappant est la manière dont j’ai moi-même abandonné la tétine du jour au lendemain lorsque j’avais 3 ans: il semblerait qu’un soir, alors que je m’étais relevée pour demander de l’eau avant de dormir, j’avais surpris une conversation entre ma mère et sa tante, selon laquelle la tétine gardée trop tardivement pouvait provoquer des problèmes dentaires sévères, histoires qui font peur à l’appui. Hé ben croyez-le ou non, je serais alors entrée dans la pièce, serais allée vers la poubelle et aurait jeté ma tétine en disant que j’en avais terminé avec elle. Ma maman, sceptique, avait prévu des rechanges mais apparemment, grâce à ce déclic, je ne revins jamais en arrière, j’en avais véritablement fini avec cet objet pourtant si aimé et rassurant. Alors sans dire d’en passer pas le côté histoires terrifiantes,  on est d’accord, je suis intimement convaincue que l’impact des mots reste le plus fort lorsqu’il émane de personnes extérieures, surtout à cet âge de rébellion (#youtooyouknowit). Cela a fonctionné à merveille pour notre Poupette, et nous a également permis à nous de prendre un peu de distance face à tout cela, de lâcher la bride, pour le bien de tous.

Aujourd’hui, je suis fière de dire que ma fille n’a eu aucun accident à l’école. Elle sait identifier ses besoins et les annoncer suffisamment en avance. D’ailleurs, et toujours à l’aide des couches pull-ups (je n’ai pas l’air très objective comme ça mais je vous assure que c’est vrai haha!), ma grande fille est presque 100% propre la nuit également. Je pense que c’est désormais l’affaire de quelques semaines.

Comme quoi même un enfant qui a le déclic tardivement est tout à fait capable de rattraper son « retard » à temps. Faites-vous confiance donc, et surtout faites-LUI confiance, il saura vous étonner.

Et vous, où en sont vos petits de ce côté-ci? Résistance ou précocité?

A bientôt
Sandy

Maman de deux

Grossesse - Bébé 2
Mes interrogations face à cette nouvelle grossesse

Avant l’arrivée du premier bébé, on est souvent assaillie de questions : que me faut-il pour accueillir ce petit être, que dois-je savoir pour bien m’en occuper, serai-je une bonne mère, m’aimera-t-il…? Oui, à ce stade, tout est à découvrir et ce saut dans l’inconnu peut parfois sembler étourdissant.

Pour un second bébé, la grossesse est apaisée, notre confiance en notre capacité d’être mère plus solide, quant à nos armoires, elles sont remplies de mini-vêtements adorables… Et aussi de matériel de puériculture, ma foi plus ou moins utile selon les cas !

La grossesse de la maturité donc ? Peut-être… Mais avec maternité rime aussi souvent une constante envie de faire au mieux pour ces petits êtres qui dépendent tant de nous pour devenir des adultes épanouis et sûrs d’eux. Être mère c’est découvrir cette angoisse permanente qu’il puisse arriver quoique ce soit à notre petit trésor, et leur éviter toute blessure tant physique que psychologique devient dès lors notre priorité numéro un. Alors pour ce qui est des questions, si elles changent de genre, elles sont toujours bien présentes !

mamande2

Comment vais-je pouvoir gérer deux bébés ?

Ça y est, bébé 1 est dans votre vie depuis quelques temps déjà, vous avez enfin trouvé une routine à 3 et vous commencez tout juste à retrouver des moments juste pour vous lorsque bébé 2 se décide à arriver… Et qu’il soit un bébé surprise ou que vous l’ayez souhaité, très vite la question fatidique de savoir comment vous allez bien pouvoir faire pour en gérer non pas un mais deux (dont l’un rappelons-le passera ses premières heures semaines à se réveiller au minimum toutes les 3h), notamment lorsque votre premier enfant depuis que vous êtes enceinte devient soudainement et par le plus grand des hasards une véritable extension de vous-même, un nouveau membre de votre corps avec lequel vous mangez, vous dormez, vous allez vous doucher, aux toilettes et j’en passe…. Le temps que vous parvenez à VOUS consacrer n’est aujourd’hui se compte en minutes (lorsque vous avez de la chance – beaucoup de chance – en quelques heures… ^^), alors qu’en sera-t-il lorsque vos nuits seront anarchiques, que vous ne pourrez plus récupérer la journée car bébé 2 demandera de l’attention, que vous serez ensevelie sous les couches de deux enfants, etc… ? Comment survivre? C’est la véritable question!

Comment vais-je préserver mon aînée?

Outre le manque de temps pour vous-même, puisqu’en fin de compte il résulte d’une décision que VOUS avez prise, une question s’imposera également très vite à vous et de manière récurrente: comment faire pour rendre l’arrivée de bébé 2 la moins douloureuse possible pour ma fille? Douloureuse, oui, car même s’il s’agit d’une merveilleuse nouvelle, tout à fait naturelle et dans la continuité de la création d’une famille pour les parents, pour l’enfant il ne peut s’agir que d’une perte: une perte d’attention, d’exclusivité, la perte de son statut de bébé également bref un grand chamboulement, source de nombreux doutes et questions pour ce petit cerveau, que l’on s’efforcera de rendre le plus fluide et simple possible. Mais comment rendre ce dernier le moins difficile? Et surtout comment l’expliquer et le préparer lorsque votre aîné n’a pas encore 2 ans?
Bien sur il existe de nombreux livres, des outils pédagogiques, on essaie de verbaliser, de faire participer, mais tant que bébé 2 n’est pas là il est indéniable que l’impact de sa venue ne sera pas vraiment compris. Alors on essaie surtout de ne pas en faire un problème et de ne pas montrer nos doutes ni notre culpabilité, en croisant les doigts pour être le moins maladroit et le plus disponible possible le jour venu…

Comment donner sa place au petit nouveau?

L’arrivée de bébé 1 dans nos vies fut, comme pour toute famille nouvellement composée, un véritable cataclysme: nouvelles habitudes, nouveau rythme, nouvel équilibre pour la vie de couple… mais aussi et surtout, un nouvel amour, un amour fou, infini, un amour unique et inégalable! Alors… lorsque la barre a été mise si haut, comment serait-il possible d’aimer une deuxième personne aussi fort? Bien sur, on ne peut ignorer ce que tous les parents de la terre ne cessent de répéter: « l’amour ne se divise pas il se multiplie », « on aime tous nos enfants avec la même force même si ces amours peuvent être différents », « plus on a d’enfants plus notre cœur grandit »… Et on se doute bien qu’il en sera de même pour nous, une fois qu’on l’aura dans nos bras, mais comment ne pas douter lorsque l’aîné prend tant de place dans notre cœur?
Comment s’assurer aussi de lui accorder suffisamment d’attention? Bébé 1 aura eu ses parents pour elle seule, aura été le centre de leur monde durant 26 mois, mais bébé 2 devra dès le début partager leur regard avec une autre. Pour avoir été cadette de ma famille, je n’ai pas le souvenir d’avoir véritablement souffert d’un partage du temps, puisque l’ordre des choses était ainsi dès le début. En revanche j’ai, comme tout enfant, douté de ce que l’amour que mes parents soit le même que celui qu’ils éprouvaient pour ma sœur. De cette expérience j’en retire le besoin de dégager des moments seule avec ce petit bébé à venir (bien sur, j’entends qu’il en aille de même pour son papa!), de lui donner un semblant d’exclusivité à lui aussi, par souci d’équité et pour lui permettre de justement pleinement trouver sa place dans notre nouvelle famille à 4…

Comment évoluera mon couple avec 2 bébés à la maison?

Vous l’aurez compris, mes doutes et questions concernent chaque membre de ma famille! Et puisque selon moi, le pilier d’une famille, c’est l’entente entre les parents, comment ne pas s’interroger sur la meilleure manière de la préserver? Comme évoqué un peu plus haut, le manque de temps pour moi m’effraie déjà, alors que dire du temps pour mon mari? Garder du temps à deux étant déjà une gymnastique particulière aujourd’hui, comment envisager le faire avec deux petits enfants? Et comment ne pas avoir en tête cette fameuse phrase entendue de multiples fois: « le deuxième bébé, c’est la crise du couple »? J’ai évidemment confiance en mon couple et sait que même s’il devra immanquablement essuyer quelques orages face à la fatigue, au stress, aux pleurs, à la logistique etc, je pense j’espère que nous saurons faire la part des choses. Mais combien de temps durera cette phase? Aujourd’hui encore nous nous heurtons parfois sur la manière d’éduquer notre Poupette, de gérer sa dépendance, tout comme sur des questions de pure logistique quotidienne… Alors avec deux bambins, moins de temps, moins de patience et plus de questions en perspective, comment faire pour maintenir notre équilibre et nous retrouver régulièrement?

Bien sur, je vous parle de mes doutes et peurs, mais il va de soi que je sais qu’avoir deux enfants dans un foyer est source d’un grand bonheur! Je suis aussi convaincue d’aimer ce petit bout tout aussi fort que sa sœur, car pour elle non plus je n’imaginais pas l’ampleur que pourraient prendre mes sentiments de maman. J’imagine aussi la complicité qu’ils pourront un jour développer tous les deux, avec notre concours, car malgré la compétition et la jalousie toute naturelle, avoir un frère ou un sœur est un don précieux si on sait l’apprécier… Une nouvelle grossesse, même si elle n’est pas la première reste un changement, une transformation émotionnelle, physique et matérielle, mais elle est, pour nous en tous cas, la source d’un grand bonheur présent et à venir…

Alors, et vous, comment imaginez-vous l’arrivée du 2e? Et si vous êtes déjà maman comment l’avez-vous vécue ? N’hésitez pas à échanger vos expériences car comme vous pouvez le constater je serais preneuse de tout conseil ! 😁

Je vous dis à très bientôt pour un nouvel article, et en attendant prenez soin de vous 💙

Sandy

La diversification alimentaire ☁ Expérience, matériel et petits conseils

Vie de maman

Lorsque vient le moment pour bébé de découvrir les aliments solides, on se pose souvent beaucoup de questions sur la meilleure manière de s’y prendre, quels aliments donner, à quel moment et à quel rythme, sans oublier la question existentielle incontournable mais récurrente dès que l’on entre dans le monde merveilleux des pigeons parents: quel matériel acheter ou délaisser?

Voici donc le récit de mon expérience, mes conseils pour savoir quoi acheter (ou plutôt ne pas acheter) et pour faire en sorte que la diversification alimentaire de votre petit bout se passe au mieux, pour vous comme pour lui:

J’espère que cette vidéo vous sera utile, qu’elle vous donnera des pistes sur la manière de vous y prendre, tout en gardant en tête qu’écouter votre bébé mais aussi votre instinct est la clé du succès selon moi. Allez maintenant, à vous les corvées d’épluchages de légumes et de cuisson de compotes! Youhouuuuu! 🙂

A bientôt!

Sandy

Congé parental – Mon guide de survie

Vie de maman

Être en congé parental peut être une bénédiction, mais aussi parfois se transformer en véritable chemin de croix. En effet, si, poussée par les hormones et l’instinct maternel, on n’a généralement aucune envie de laisser son bébé seulement 10 semaines après la naissance, certaines femmes finissent par trouver le temps légèrement (voire très) long et le manque d’interaction avec des adultes trop pesant. Mais je suis convaincue qu’en étant bien préparée et en se fixant des objectifs précis, on peut faire de ce moment rare dans une vie un véritable temps privilégié, tant pour sa relation avec bébé que pour soi-même.

Voici donc en 2 vidéos complémentaires mon retour d’expérience basé sur cette année que j’ai passée en congé parental, en partant des bases de ce qu’est un congé parental en France mais aussi les risques que cela peut engendrer ainsi que mes petits conseils pour en faire une véritable réussite:

J’espère que cette vidéo vous sera utile, et qu’elle vous donnera des pistes pour votre prise de décision.

Je vous dis à très bientôt pour un nouvel article, en attendant prenez bien soin de vous! Tot ziens! 🙂

 

3 sites web utiles pour une future maman

Articles de puériculture, Vêtements & Divers, Vie de maman

Je repensais récemment à différents sites web qui m’avaient pas mal servi au moment de ma grossesse pour aiguiller mes choix, notamment en ce qui concernait mes achats de puériculture (on sait à quel point l’offre pléthorique peut être déstabilisante et créer de la confusion en la matière!).

C’est donc tout naturellement que j’ai pensé partager avec vous trois sites web qui m’ont été – et me sont toujours d’ailleurs – très utiles dans ma vie de maman (attention ça ne concerne pas que les achats pour bébé).

1. Consobaby

L’objet de ce site est de regrouper des avis de parents pour tous types de produits destinés aux bébés. A la manière d’un tripadvisor, il est véritablement animé par des parents consommateurs comme vous et moi, qui donnent leur avis, souvent constructif sur des produits allant de la poussette pour bébé en passant par les biberons ou encore le dernier tricycle évolutif par exemple. Je pense sincèrement que tout ce qui touche aux bébés est abordé sur ce site, sauf peut-être pour ce qui est de l’habillement et de la nourriture.

Un gros coup de coeur car lorsqu’on s’apprête notamment à dépenser 600€ ou 700€ dans une poussette, il me semble très utile de savoir si les parents qui ont acheté ce modèle en ont été satisfaits et de connaître à l’avance les éventuels défaut du produit. 🙂

2. Securange

Ce site concerne plus particulièrement les sièges auto, et propose des crash-test et surtout un système de notation de la sécurité de ces derniers. Cette fois-ci c’est une association qui vous propose de multiples conseils pour rendre les trajets en voiture avec bébé les plus surs, mais aussi et surtout évaluent la résistance et la sécurité des différents sièges auto sur le marché (ceux-ci ne se valant manifestement pas du tout)!

3. Mpedia

Un site tenu par des médecins spécialistes de l’enfant (qui nous a d’ailleurs été conseillé par notre pédiatre en France) et regroupant une mine d’informations sur les touts petits, leur développement, leur alimentation, leur santé, etc.

Une vraie référence pour répondre à toutes vos petites questions du quotidien et que vous ne souhaitez pas assaillir votre pédiatre de questions! 😉

J’espère que ces sites vous seront utiles (mais peut-être les connaissiez-vous déjà). N’hésitez pas à me dire en commentaire si pour vous aussi certains sites se sont avérés des incontournables et à me dire lesquels le cas échéant, vous savez que je suis toujours preneuse d’un bon conseil ou d’une nouvelle astuce!

Prenez bien soin de vous et à très bientôt!

 

Enceinte? Les démarches

Grossesse & naissance

Vous avez fait votre test urinaire et la grande nouvelle est tombée: ça y est, vous êtes enceinte!!! Que vous ayez attendu ce moment ou non, dans la plupart des cas ce sera une merveilleuse nouvelle qui vous transcendera pour un long moment!

Mais une fois l’euphorie de cette nouvelle passée, il va falloir effectuer quelques petites démarches tant d’un point de vue administratif que médical. Voici donc les démarches que j’a identifiées, notamment pour le tout début de grossesse, en France principalement mais aussi aux Pays-Bas (en fin de vidéo).

 

A ce sujet, je souhaite préciser que (en tous cas en ce qui m’a concernée), c’est votre sage-femme qui vous indiquera aux Pays-Bas l’hôpital dans lequel vous serez supposée accoucher (sauf si vous en avez décidé autrement). Elle se chargera de prendre contact avec eux puis vous programmera un rendez-vous avec les sages-femmes de cette structure pour finaliser votre inscription. Tout passera donc (sauf pour un seul rendez-vous) par intermédiaire de votre sage-femme de ville et vous n’aurez a priori pas de contact direct avec l’hôpital avant votre accouchement.

N’oubliez pas non plus de vous renseigner quant à la déclaration de naissance de votre bébé. Nous avions déclaré sa naissance à la mairie de la ville de sa naissance (il obtiendra alors un BSN number et surtout le processus de suivi post-partum – consultatie bureau, contrôle de l’ouïe, tests sanguins – sera enclenché), puis une fois le justificatif obtenu, nous nous sommes rapprochés du consulat général de France à Amsterdam puisqu’aux Pays-Bas c’est le droit du sang qui prime… Pas de nationalité néerlandaise pour vos petits bouts! 😉

J’espère que cet article vous aura été utile et que je n’aurai rien oublié. A très bientôt pour un prochain article et surtout portez-vous bien! 🙂

 

La vérité sur… le post partum!

Grossesse & naissance, Vie de maman

Fidèle à ma précédente résolution, voici un nouvel article sur la maternité que j’ai longtemps eu envie de faire pour n’avoir trouvé que très peu d’informations à ce sujet avant mon propre accouchement.

Car oui, être enceinte constitue un extraordinaire chambardement pour nos corps, oui, accoucher est une expérience hors du commun, et bien évidemment non, on ne s’en remet pas du jour au lendemain.

Avant toute chose cependant, je tiens à préciser que le but ici n’est absolument pas d’être alarmiste ou de vous faire croire que la période post-partum est synonyme d’enfer sur terre!
Je n’ai bien sur pas vécu tous les symptômes que l’on peut attendre après la venue de bébé, et surtout je n’ai trouvé rien de tout cela insurmontable! Après tout, vous avez donné la vie juste avant. Vous êtes donc tout à fait capable d’affronter quelques petits désagréments supplémentaires, j’en suis convaincue!
Toutefois, et comme je l’avais dit dans mon précédent article « la vérité sur… la grossesse », connaître les possibilités, savoir à quoi s’attendre, peut parfois avoir un important effet psychologique pour affronter cette période un peu délicate, physiquement mais surtout psychologiquement.

C’est pourquoi j’ai voulu lister de manière assez légère les quelques symptômes post-partum que j’ai pu identifier. Et les voici en images:

Alors qu’en pensez-vous, vous sentez-vous plus apte à affronter l’après-naissance? Et vous les mamans, vous êtes-vous reconnues dans ce petit listing?

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article, en attendant prenez bien soin de vous! 🙂

Bébés nageurs – Mon organisation

Vie de maman
Faire découvrir l’eau à votre bébé en toute sérénité

Vous en avez sans doute entendu parler, et si vous avez la chance d’avoir cette possibilité, vous savez qu’emmener votre enfant aux bébés nageurs peut être une incroyable source de bien être, de découvertes et de jeu pour votre petit trésor! Mais avant d’y aller pour la première fois, tout comme moi, un certain nombre de questions vous viendront peut-être à l’esprit: Puis-je y aller seul(e) avec bébé? Comment faire pour la douche? Et pour le change?

Voici donc une petite vidéo visant à partager avec vous mon organisation ainsi qu’à vous indiquer ce que j’emmène avec moi, pour ainsi sait-on jamais, vous donner une idée de la meilleure manière de vous organiser vous-même.

J’espère que mes explications vous auront été utiles et vous permettront de déterminer ce qui vous correspondra le mieux si jamais vous souhaitiez vous aussi faire découvrir les joies de l’eau à votre bébé. Je vous dis à très bientôt et en attendant prenez bien soin de vous!

Liebster Award – A la découverte de nouveaux blogs

Uncategorized

J’ai récemment été nommée par Little Wonderand dans le cadre du Liebster Award, merci à elle d’avoir pensé à moi! 🙂

Alors ae2a601_64fdd07d34ca47c8a2e30a27fc3e4156-mv2vant de commencer, le Liebster award, c’est quoi? Comme vous l’aurez compris à mon titre, il s’agit de déc
ouvrir de nouveaux blogs, recommandés du coup par des personnes que vous lisez et qui par conséquent auront peut-être des goûts similaires aux vôtres, tout en en apprenant un peu plus sur cet auteur. Mais comment ça marche? L’idée est d’écrire 11 choses sur soi, puis de répondre aux 11 questions que la personne qui nous a nominé nous pose, et enfin de nommer soi-même 11 bloggers et de leur poser 11 nouvelles questions.

Alors c’est parti!

  1. Je vis aux Pays-Bas depuis presque 2 ans maintenant et j’adore
  2. Je suis très grande (1,80m) mais du coup je me sens HYPER bien aux Pays-Bas où les gens sont hyper grands
  3. J’ai créé une chaîne YouTube car je pense que c’est un support plus interactif et complémentaire du blog (et surtout que j’ai passé toute ma grossesse à regarder ce type de vidéos) mais en vrai je n’assume pas!
  4. Je rêve de visiter le Japon depuis mes 10 ans et prévois chaque année d’y aller, et chaque fois quelque chose m’en empêche!
  5. Je connais presque toutes les spécialités de médecine car j’ai toujours un truc de travers (orthoptiste, phlébologue, podologue,…)
  6. J’ai vécu dans 4 pays (bon OK en comptant la France) mais je ne compte pas m’arrêter là
  7. Ça fait deux ans que je n’ai pas fait de sport mais que tous les matins en me levant je me dis: « allez ce matin, fitness! »
  8. Je chante tout le temps (et des chansons pourries!)
  9. Je rêve de vivre dans un pays chaud et ensoleillé (oui, pour le moment on peut dire que c’est un peu raté)
  10. J’ai une addiction aux cornichons (je suis capable de manger 1/2 bocal en une fois, comme ça)
  11. J’adore tout ce qui est vintage, si je m’écoutais ma maison ressemblerait à un musée

Les 11 questions qu’on m’a posées: 

1. Les qualités qui vous font aimer un blog?

Personnellement, trois choses attisent principalement mon intérêt à la lecture d’un blog:

  • le style rédactionnel et notamment l’orthographe (on n’est pas à l’abri de quelques typos mais les « j’ai marcher » ou « je vais donné » ont une légère tendance à faire saigner mes yeux)
  • le ton (le but pour moi étant principalement de me divertir, de passer un bon moment)
  • et bien sur les visuels…

Maintenant, je suis sure que vous vous dites que j’ai moi-même des progrès à faire sur l’ensemble de ces points et c’est complètement vrai – mais disons que justement, c’est mon objectif! 😉

2. Que penses tu de l’expression « un nombre incalculable »?

Hummmmm, je pense que… je n’y ai jamais vraiment pensé! Disons que c’est tout à fait le type d’expression que j’utilise! (ceux qui me connaissent savent que j’ai un goût pour les expressions de grand-mère et autres citations ringardes)

3. Cite une grosse galère devenue un bon souvenir

Une question difficile… Mais ce qui me vient spontanément à l’esprit concerne un voyage à Rome avec des amies et une réservation d’hôtel en ligne (Maga, si tu me lis! ;-)). Pour être très concise disons que ledit hôtel ne correspondait pas tout à fait à la description qui en avait été faite (ni aux photos d’ailleurs) et après, disons, un léger moment de flottement, nous avons vraiment ri de cette situation et désormais lorsque j’y pense c’est toujours avec le sourire voire une certaine nostalgie! 🙂

4. Pourquoi les choses sont toujours au dernier endroit où on les cherche?

Je pense qu’un petit gnome malin les déplace au fur et à mesure de nos fouilles, jusqu’à ce qu’on soit sur le point de renoncer et là… !

5. Quel est ton plus grand rêve?

Je pense qu’il est le même que beaucoup de gens de nos jours: faire un tour du monde (un vrai)! Je rêverais de prendre 2 ou 3 ans, avec mon mari et mes enfants (oui oui, au pluriel!) et de pouvoir vraiment vivre quelques temps sur chaque continent (pas seulement 2 semaines dans un pays, 1 semaine dans l’autre)… Je pense qu’il n’y a rien de plus enrichissant au monde mais c’est un rêve difficile à réaliser…

6. Quelle sorte d’articles vous aimez lire, et pourquoi?

Forcément j’aime lire les articles de mamans qui racontent leur expérience et donnent leurs petits conseils: c’est le type de lecture qui me passionnait durant ma grossesse et qui m’a poussée à créer mon propre blog… Et puis j’aime énormément les blogs voyage, j’aime tellement ça que même chez moi j’ai besoin de m’évader! 🙂

7. Qu’est-ce que le blogging a changé dans votre vie?

Je dirais que grâce à cette activité je suis maintenant obsédée!!!! Non sérieusement je me surprends souvent à penser, « tiens tu pourrais faire tel article » ou « tiens tu devrais parler de ça »… Disons qu’onn se prend vite au jeu et du coup tout devient prétexte à penser au blog. Sinon bien sur ça m’a aussi apporté de l’interaction avec des personnes, qui vivent des expérience similaires ou justement complètement différentes, ainsi que le plaisir d’avoir vos opinions ou de lire vos propres histoires: finalement un outil virtuel apporte pas mal de contact humain au quotidien et ça j’apprécie beaucoup!

8. Si tu pouvais te téléporter à cet instant, tu irais où?

Là tout de suite, sur une plage en Polynésie (qui a dit que la chaleur et le soleil me manquaient?!) car pour le Japon maintenant j’aimerais attendre que ma fille soit un peu plus âgée pour en profiter!

9. Quel est le pire voyage que tu aies fait?

Je ne sais pas si j’ai eu une chance extraordinaire ou parce que j’ai tendance à positiver le négatif (malgré les apparences, si si j’vous jure!) mais j’ai adoré tous les voyages que j’ai faits. Pour moi les petites embûches qu’on peut rencontrer à cette occasion sont juste de super anecdotes dont on pourra se rappeler plus tard! 😉

10. Quel est votre article préféré sur votre propre blog?

Le récit de mon accouchement bien sur, car il me rappelle tellement de bons souvenirs!

11. Pour toi, blogger c’est…?

Partager et échanger! C’est ce qu’il y a de mieux non?!

Les 11 personnes que je nomme: 

  1. Elyssa du blog Elyrose, je suis une fidèle parmi les fidèles, y compris de sa chaîne YouTube of course (il faut dire qu’elle parle maternité et voyage – mon combo gagnant!)
  2. Fanny de Fanny French family car j’adore suivre sa vie de maman expatriée, même si ses filles sont plus grandes que la mienne
  3. La famille Trouck de lftrouk parce que j’aime son ton décalé et sans détours!
  4. Aurélie de Happy and baby dont j’ai beaucoup aimé l’article « les choses à ne pas dire à une future maman »
  5. Anne-Sophie de Oh la belle famille parce qu’on se suit de près sur tous les médias possibles et imaginables 😉
  6. Marie de Merry in brittany parce qu’on se suit depuis nos débuts respectifs
  7. « Picou » de Picoubulle parce qu’elle est lyonnaise #teamrhonealpes !!!!
  8. Laura de Laura liberty car comme moi elle a démarré il n’y a pas si longtemps sur Youtube
  9. Mélanie de Rilazo parce que c’est une grande voyageuse et qu’elle fait de très jolies photos
  10. Mathilde de My tailor is an expat parce que son prénom est magnifique! 😉
  11. Héloïse de It’s a mum’s life parce que j’aime bien son concept de blog sous format BD

Les 11 questions que je souhaite leur poser:

  1. Qu’est-ce qui t’a poussé(e) à écrire une blog
  2. Quelle citation te définit le mieux?
  3. Quel est le prénom que tu voulais donner à ton fils / ta fille lorsque tu étais petite?
  4. Est-ce que tu lui a donné, finalement ?
  5. Quelle est la fois où tu as eu le plus peur en voyage?
  6. Peux-tu décrire une journée parfaite ?
  7. Quel serait ton métier de rêve?
  8. Es-tu plutôt sucré ou salé?
  9. Le dernier livre que tu as lu?
  10. Le pire mensonge que tu aies dit à ton (tes) enfant (s)?
  11. Une manie inavouable?

Voilà j’espère que cet article vous en apprendra un peu plus sur moi, et que vous apprécierez de découvrir ces quelques blogs. Je vous dis à très bientôt et en attendant, portez-vous bien! ❤