Son premier anniversaire

Vêtements & Divers, Vie de maman
Petit bilan & fête d’anniversaire

J’ai du mal à croire que cela fait déjà 1 an que ma Poupette est arrivée dans nos vies. Un an de bonheur, de découvertes, d’aventure partagée pour chacun de nous. Un an que je suis maman aussi, que ma vision de la vie a changé et que, malgré les petits moments de fatigue, j’ai découvert le vrai bonheur!

Car si j’ai la grande chance d’avoir un bébé très doux et facile, il faut bien le reconnaître, j’ai comme tous les parents eu de petits passages à vide. Des moments de fatigue dus à l’allaitement ou aux poussées dentaires (lorsque ma Poupette se réveillait toutes les 1h30 pendant des semaines), des moments de nostalgie quand le fait de partir un après-midi faire du shopping entre copines ou aller en amoureux au restaurant pouvait se décider sur un coup de tête me manquait affreusement, des moments de saturation lorsque tout simplement j’avais besoin d’être seule à ne RIEN faire (aaaah ces dimanches passés affalés devant la télé, vous vous souvenez?!)…

Bien sur que tout n’a pas toujours été rose car, comme je l’ai souvent répété, accueillir un bébé dans sa vie demande de l’énergie et surtout de s’adapter à une nouvelle vie, en tant qu’individu mais aussi en tant que couple.

Mais à côté de cela, chaque sourire, chaque accomplissement qu’elle a réalisé, chaque moment de câlin et chaque moment de jeu partagé m’ont comblée de bonheur au point d’oublier la fatigue, la nostalgie et tout le reste… Je me rappelle toutes ses premières fois, qui pour elle comme pour nous étaient source d’émerveillement: la première fois qu’elle a ouvert ses mains, son premier sourire, son premier rire, la première fois qu’elle s’est mise sur le ventre, qu’elle s’est tenue assise, sa première purée, son premier biberon, sa première farce, son premier mot, la première fois qu’elle s’est tenue debout, ses premiers pas en nous tenant les mains et j’en passe. Chacun de ses plus infimes accomplissements m’a profondément réjouie et émerveillée, et pour rien au monde je ne manquerais les prochains.

Bien sur, nous avons souhaité fêter ça en famille et, comme cela m’avait intéressé moi-même auparavant, j’ai eu envie de partager avec vous mes idées de décoration et de tenue pour sa fête d’anniversaire, ainsi que les cadeaux qu’elle a reçus, car qui sait, peut-être cela pourra-t-il vous donner des idées à vous aussi! 😉

En ce qui concerne son gâteau (qui fut par ailleurs un grand succès, bien que facile à réaliser, si si j’vous jure), j’ai trouvé la recette sur le site Le meilleur du chef:

Ingrédients pour 12 personnes :

  • Mousse à la framboise:
    • 600 g de purée de framboise
    • 150 g de sucre en poudre
    • 4 feuilles de gélatine
    • 225 g de crème fleurette

 

 

Préparer tous les ingrédients.
Réaliser les 3 plaques de génoise (faire 3 fois la recette suivante):

Étaler la confiture de framboises sur une des plaques de génoise. Puis rouler le biscuit délicatement en évitant de le casser. L’envelopper en boudin dans une feuille de papier film bien serré. Laisser prendre au frais.

Dans la seconde génoise en plaque, découper un disque de pâte. Réserver.

Sortir le biscuit roulé du frais et le tailler en tranches d’un centimètre d’épaisseur. Disposer les rondelles de biscuit sur le pourtour intérieur du cercle à vacherin de 28 cm. Disposer dans le fond la génoise.

Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide afin de les ramollir. Pendant ce temps, faire tiédir la purée de framboise avec le sucre en poudre. Égoutter la gélatine en éliminant le maximum d’eau et l’ajouter dans la purée de framboise tiède.

Bien remuer au fouet, afin qu’elle s’incorpore bien dans la purée. Transvaser cette dernière dans un récipient froid et laisser refroidir en remuant fréquemment afin qu’il ne se liquéfie pas.

Monter la crème fleurette en crème fouettée. Incorporer 1/4 de la crème fouettée dans la purée de framboise froide et bien mélanger au fouet jusqu’à l’obtention d’un appareil homogène.

Verser cet appareil sur le restant de crème fouettée et bien l’incorporer à la spatule type Maryse en donnant des mouvements de rotation. Verser l’appareil à la framboise sur le fond de génoise jusqu’à la moitié du cercle à vacherin.

Disperser quelques framboises fraîches. Couvrir avec le second disque de génoise. Terminer avec l’appareil restant jusqu’à hauteur du cercle à vacherin.

Lisser la surface à la spatule métallique. Puis laisser prendre au frais plusieurs heures.

Monter de la crème fouettée en chantilly. Et masquer la surface du gâteau de chantilly surtout la partie centrale.

Recouvrir la surface du gâteau de framboises fraîches. Décorer tout le pourtour du framboisier de rosaces de chantilly. Et retirer enfin le cercle à vacherin délicatement. Réserver au frais votre framboisier jusqu’au moment du dessert.

J’espère que j’aurai pu vous donner quelques idées pour vos prochaines fêtes d’anniversaire. Je vous dis à très bientôt pour un prochain article, en attendant prenez bien soin de vous! 🙂

 

Publicités

Mercredi c’est Montessori #14 – Pâte à modeler maison – Comestible et facile à faire

Montessori

Ultra motivée par le succès rencontré auprès de ma fille avec la peinture comestible, j’ai eu envie de tester une recette de pâte à modeler comestible. Ma fille étant tout petite (pas encore 1 an) je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre: jouerait-elle avec, s’en désintéresserait-elle au bout de 2 minutes? En revanche, ce sur quoi je n’avais absolument AUCUN doute c’est que la pâte à modeler serait goûtée et mangée!

Voici donc la recette de cette pâte à modeler comestible, et bien entendu vegan!

Pourquoi cette activité s’ancre-t-elle dans la pédagogie Montessori? Parce qu’elle permet à bébé d’éveiller ses sens: le toucher et la vue bien sur mais aussi l’odorat (si si) et le goût évidemment! Ça lui permet également de voir que l’on peut créer des formes, des textures (par exemple en faisant des empreintes avec du papier bulle) et, bientôt, d’activer son côté créatif et artistique…

Alors, allez-vous tester la pâte à modeler maison vous aussi?

 

Adieu régime!

Uncategorized
Gourmandises traditionnelles de Noël aux Pays-Bas

En bonne française épicurienne que je suis, je ne pourrais pas continuer ma « série de Noël » sans parler de nourriture. Généralement, dès le début du mois, des camions poussent comme des champignons aux différents lieux stratégiques de la ville (type gare, églises, etc) et proposent des spécialités de Noël. Comment vous dire que, si 5 mois après la naissance de ma fille je n’ai pas perdu encore tous mes kilos de grossesse, avec de telles tentations je pense pouvoir d’ores et déjà renoncer à entamer un quelconque régime avant janvier (heureusement pour moi, la plupart intègrent de la cannelle, du coup ça limite la casse!).

Bien sur, je ne vous présente plus les kruid notten (ou pepper notten) qui sont mangés spécifiquement à la Saint Nicolas (plus de détails sur cette fête ici). En revanche, voici quelques autres des ces gourmandises, décrites en quelques lignes.

Les gevulde speculaas

Il s’agit en fait d’un speculoos – biscuit aux multiples épices (cannelle, gingembre, coriandre, muscade, cardamome, etc) – fourré à la pâte d’amandes. Un modèle de légèreté donc, mais incontestablement gourmand et de saison! Il est généralement servi sous forme de petites tranches ou de carrés.

Le banketstaaf

Il s’apparente beaucoup à notre galette des rois, puisqu’il est composé de pâte feuilletée fourrée à la pâte d’amande. La différence principale consiste en sa forme tubulaire et sa consistance sans doute un peu plus compacte. Ils se mange froid ou tiède accompagné d’un bon  café, à vrai dire c’est un peu un incontournable à l’approche des fêtes.

Les olliebollen

Selon la légende, ils seraient les ancêtres du donut. En tout état de cause, lorsque j’ai demandé pour la 1ere fois à des hollandais quelles étaient les spécialités de Noël aux Pays-Bas, ce sont ces beignets que l’on m’a le plus cité. Du coup, je me suis dit que j’allais vous en fournir la recette:

oliebollen

A déguster avec un bon café bien chaud! Bon apétit! 🙂

Le kerktstol

Il s’agit d’un pain levé aux fruits (souvent des raisins), parfois garni de pâte d’amande au centre, et avec une note de brandy et de cannelle, nous le trouvons délicieux toasté au petit déjeuner.

 Les Jan Hagel koekjes

Ces biscuits rectangulaires traditionnels sont en fait une sorte de shortbread garni sur le dessus de fruits secs (amandes effilées ou noisettes généralement) et de sucre cristallisé.

Les borstplaat

Littéralement les « sucre à la crème » sont des confiseries à base de crème, de sucre en poudre, d’arôme (vanille, cacao…) et, en option, de beurre. Vous l’aurez compris, si vous n’êtes vraiment pas une gueule à sucre, passez votre chemin.

Les kerstkransjes

Des petits biscuits secs de Noël circulaires percés en leur centre et utilisés pour décorer le sapin. Souvent glacés au sucre, il semble qu’il y ait autant de recettes que de foyers hollandais.

Bien sur il existe des tonnes d’autres spécialités de Noël (Duivekater, Appelbeignets, Advocaat, etc) mais celles-ci sont pour moi les plus représentatives.
Et vous, connaissiez-vous certaines de ces spécialités? Lesquelles vous semblent les plus appétissantes?

A très vite et comme d’habitude, prenez bien soin de vous! 🙂